Restez connecté

Actualité Monde

Un hôtel sera érigé sur les ruines d’une mosquée détruite par la Chine

Publié

le

Hotel remplace une mosquée Xinjiang

Un complexe commercial dont un hôtel de luxe à la place d’une ancienne mosquée ouïghoure démolie en 2018. C’est ce que s’apprête à réaliser un promoteur chinois dans la ville de Hotan située dans la province du Xinjiang (Turkestan oriental occupé), région majoritairement musulmane en proie à une répression sévère des autorités communistes. La révélation de cette information a suscité l’indignation de la communauté musulmane outre-Atlantique. La principale organisation musulmane américaine, le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), a exhorté le groupe Hilton à annuler son projet d’hôtel.

« Si Hilton poursuit son projet d’hôtel sur le terrain d’une mosquée détruite, cette société aidera le gouvernement chinois dans l’effacement culturel des Ouïghours. Et a fortiori dans le génocide de cette minorité » a déclaré un responsable de l’organisation.

Selon un rapport de l’Institut Australien de Politique Stratégique (ASPI) ; en trois ans, les autorités chinoises de cette région semi désertique riche en ressources naturelles ont détruit 16.000 mosquées soit la moitié des mosquées que compte cette région peuplée majoritairement de musulmans appartenant à l’ethnie ouïghoure. Selon ces chercheurs, 8.500 mosquées ont été complètement détruites à l’image de la mosquée Aitika de Keriya vieille de 8 siècles (détruite entre novembre 2017 et mai 2018) ou encore la mosquée de Kargilik vieille de 5 siècles (détruite entre le janvier et mai 2018). Certaines autres ont vu leurs dômes et leurs minarets retirés comme le montrent des vidéos diffusées régulièrement par des activistes ouïghours sur les réseaux sociaux.

Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Publicité
Publicité

CHRONIQUES SARRASINES

HISTOIRE

Publicité

Les plus lus