Restez connecté

Actualité

Philippe de Villiers, l’ami raciste et islamophobe de Macron

La Rédaction D&M

Publié

le

Philippe de Villers ami raciste de Macron

Philippe de Villiers jouit de liens privilégiés avec le président Emmanuel Macron. Ces liens vont jusqu’à accorder des faveurs à celui qui affiche pourtant ouvertement son rejet des musulmans. Récemment, il a pu obtenir du chef de l’État la réouverture de son parc d’attraction (Puy-du-Fou) malgré la crise sanitaire. Le président qui a l’a contacté en personne pour lui annoncer la nouvelle a même transféré le dossier du Puy-du-Fou en Conseil de Défense, instance la plus confidentielle et la plus sensible de la République.


“Jamais depuis mon enfance je n’ai été en relation directe avec un président. Celui-ci se comporte de manière amicale.” rapportait le JDD en mai 2018 dans un article où est raconté le récit de leur soirée lors d’un match au stade de France où De Villiers est invité à la tribune du président. Un conseiller précise que lorsque Macron parle de Villiers à ses proches, il dit : “J’aime beaucoup ce type.” Un type “écouté et apprécié” donc qui lui délivre des avis et des conseils lors d’appels amicaux. “J’ai plus d’influence aujourd’hui sur la vie politique française que lorsque j’étais en pleine activité” se targue l’ancien candidat à la présidentielle.

Plus radical que Marine Le Pen sur la question musulmane, Philippe de Villiers, c’est l’homme qui rêve d’une France sans islam, revendique la re migration (terme utilisé par les identitaires) des adeptes de cette religion vers leur pays d’origine, prêche la théorie du grand remplacement. Pour lui, les musulmans de ce pays doivent “choisir entre la France et le Coran”. “Il faut distinguer l’islam et les musulmans. Pour l’islam, la fermeté, c’est non. La France n’a pas vocation à devenir une terre d’islam. Pas de construction de nouvelles mosquées, pas de Halal, il n’y a pas de jellaba en France, on vit à la française. En France, nous on boit du vin, on mange du porc, c’est comme ça.”

En 2016, il publie son livre “Les cloches sonneront-ils encore demain ?”, une sorte de pamphlet contre l’islam où il parle des musulmans comme des colons qui forment un peuple dans le peuple et constituent une contre société islamique à qui l’État s’apprêterait a céder des pans entiers de territoires. Des propos qui ne scandalisent personne au sein de la classe politique et des médias qui lui offrent volontiers une tribune pour vomir son venin. Les liens amicaux de Philippe de Villiers avec le chef de l’État démontre une fois de plus le profond mépris de ce dernier envers les musulmans. Rappelons le récent coup de fil du président au délinquant multirécidiviste Eric Zemmour et son interview dans “Valeurs Actuelles” l’automne dernier.

Crédit photo : © Stéphane MAHE

Les plus lus

risus. Sed felis adipiscing eleifend id porta. mattis