Restez connecté

Actualité

Blanquer favorable à la surveillance de nos enfants en dehors des cours

La Rédaction D&M

Publié

le

C’est l’appel du 18 juin façon Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l’éducation qui se comporte de plus en plus en inquisiteur islamophobe se dit “favorable à une vision où l’emploi du temps de l’enfant serait vu pas seulement sur les heures de cours mais un petit peu sur ce qui se passe dans sa vie le mercredi et le week-end, sans arriver à un big brother éducatif.” Le ministre était entendu par la commission sénatoriale d’enquête sur la radicalisation ce jeudi. Dans le viseur du ministre, les fréquentations associatives des enfants (musulmans) notamment dans le cadre du soutien scolaire. Le ministre voudrait s’assurer que les élèves aillent dans des associations “dont il est sûr qu’elles sont conformes aux valeurs de la République”.

Cette nouvelle sortie de Blanquer n’est pas surprenante. Après la réouverture des écoles, ses services ont envoyé un document aux services éducatifs pour les sensibiliser aux risques de “replis communautaristes” liés au confinement et au coronavirus. A la lecture de ce document, on ne peut que constater l’incompétence d’un ministre qui se base sur des articles mensongers de la fachosphère et de la presse islamophobe (Marianne, Valeurs Actuelles) pour gérer le corps éducatif. Dans ce document on peut lire : “divers groupes radicaux exploitent la crise sanitaire dans le but de rallier à leur cause de nouveaux membres et de troubler l’ordre public. Leur projet peut être anti-démocratique et antirépublicain”. Le document liste les signes à détecter, en vue d’effectuer un signalement aux services de l’État. Parmi ces signes : qualifier l’émergence du covid19 de “châtiment envoyé par Dieu sur qui Il veut” ou encore “se féliciter” des conséquences de cette épidémie sur certaines coutumes comme se serrer la main ou se faire la bise.

Lors de cette audition, le ministre de l’éducation s’est également vanté de s’être opposé à l’ouverture de 27 établissements privés à la rentrée 2019. «127 contrôles ont été réalisés (…) Ce qui signifie un taux de contrôle de 98% (…) J’ai fait, à la rentrée 2019, 27 oppositions d’ouverture sur 212 déclarations d’ouverture. Pour mémoire, en 2017, c’était 7 oppositions pour 185 déclarations d’ouverture » a détaillé le ministre dont on sait qu’il est farouchement opposé aux établissements privés musulmans.

Crédit photo : © Jérémy BARANDE

Les plus lus

ipsum Sed ultricies Donec in Aliquam libero pulvinar adipiscing venenatis, venenatis leo.