Restez connecté

Actualité Monde

Balbir Singh, de fanatique hindou à musulman bâtisseur de mosquées

La Rédaction D&M

Publié

le

Balbir Singh, de fanatique hindou à musulman bâtisseur de mosquées

Consumé par la haine contre les musulmans, Balbir Singh faisait partie de la foule fanatique hindoue qui a démoli la mosquée Babri du XVIe siècle dans la ville indienne d’Ayodhya le 6 décembre 1992. Il a été la première personne à atteindre le sommet du dôme central, brandissant un marteau à la main. Après avoir démoli la mosquée, il a même pris une brique afin de la conserver en guise de souvenir pour calmer sa rancœur et son mépris envers les musulmans.

«Mon groupe est arrivé le 1er décembre et j’étais le premier à monter au sommet du dôme central de la mosquée en utilisant des outils pour le faire tomber», a-t-il raconté.

«Notre groupe de Panipat et de la ville voisine de Sonipat ont été les premiers. Ils se sont dirigés vers la mosquée à l’aide de marteaux et d’autres outils pour démolir le dôme. Après avoir accompli la tâche, nous avons été accueillis comme des héros, à notre retour à Panipat », a-t-il rappelé.

Cet ancien membre du parti nationaliste Shiv Sena était un militant actif au sein de son organisation. Il assistait régulièrement aux exercices et aux programmes de formation de l’organisation paramilitaire RSS (Rashtriya Swayamsevak Sangh).

Peu après cet événement qui avait secoué l’Inde, Balbir et un autre fanatique hindou se sont livrés à des recherches approfondies qui les ont conduit six mois plus tard, le 1er juin 1993 à embrasser cette religion qu’ils haïssaient tant. Vingt-huit ans plus tard, Balbir Singh qui a choisi comme nouveau nom après sa conversion, Mohammed Amir, a déjà construit 90 mosquées avec son collègue Yogendra Pal. Il avait promis de construire 100 mosquées pour compenser sa participation à la démolition, précise l’Agence Anadolu avec qui il s’est entretenu. Il dirige également une école pour diffuser les enseignements de l’Islam à un large public dans la ville d’Hyderabad.

«Je m’étais engagé à construire le temple au nom de Lord Ram sur le site de la mosquée Babri. Après avoir réalisé la gaffe, j’ai promis de laver mes péchés en construisant 100 mosquées”, a-t-il déclaré.

Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Avatar

    Zorro

    5 décembre 2019 à 11 h 47 min

    HAMDOULILLAH .
    La repentance sincère est un acte merveilleux.
    AMINE…..

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Publicité

CHRONIQUES SARRASINES

HISTOIRE

Publicité Enter ad code here

Les plus lus