Restez connecté

Actualité Monde

Inde : des appels au boycott des musulmans

La Rédaction D&M

Publié

le

Suresh Tiwari boycott musulmans Inde

Il y a comme un air des années 30 en Inde, pays gouverné depuis 2014 par les fanatiques du parti nationaliste hindou BJP. Dans une vidéo devenue virale, un élu de l’état le plus peuple d’Inde, l’Uttar Pradesh demande de ne pas acheter de fruits et légumes aux musulmans, au motif que ces derniers pourraient les contaminer avec de la salive.

“Gardez une chose à l’esprit. Je le dis ouvertement à tout le monde. Il n’est pas nécessaire d’acheter des légumes aux” miyans “[musulmans]”, a déclaré Suresh Tiwari député du parlement local. Selon lui qui ne voit aucun mal dans ses propos, son appel au boycott était “une mesure de précaution pour protéger les gens contre l’infection”. Et de justifier “Le 18 avril, je distribuais des masques aux habitants de Deoria lorsque les gens se plaignaient que Tablighi Jamaat propageait l’infection. Beaucoup d’entre eux craignaient que les vendeurs musulmans infectent les légumes avec de la salive.”

Les nationalistes hindous accusent la minorité musulmane d’être à l’origine de la propagation du coronavirus après un rassemblement du mouvement Tabligh dans la capitale vers la mi-mars alors que ce même gouvernement ferme volontiers les yeux sur les autres rassemblements (hindous) dont un était dirigé par le ministre en chef de l’Uttar Pradesh.

A la suite de ces accusations alimentées par des élus et des journalistes [certains vont jusqu’à parler d’un corono-terrorisme], des hôpitaux ont déclaré qu’ils allaient refuser d’accueillir les malades musulmans.

L’appel de Tiwari au boycott des vendeurs musulmans n’est pas un incident isolé. Des groupes d’extrême droite ont été vus distribuant des drapeaux de couleur safran (couleur traditionnelle de l’Hindouisme), à des vendeurs de légumes dans de nombreux endroits pour permettre aux consommateurs de les identifier comme des vendeurs hindous.

Certains quartiers de New Delhi et d’autres États, notamment le Karnataka, le Telangana et le Madhya Pradesh, ont également mis des affiches pour empêcher les musulmans d’y entrer.

Publicité
Publicité

CHRONIQUES SARRASINES

HISTOIRE

Publicité

Les plus lus

ipsum ut vel, efficitur. mattis vulputate, elit.