Restez connecté

Actualité Monde

Cette mosquée de Las Vegas a été financée à 100% par une femme

La Rédaction D&M

Publié

le

Masjid Ibrahim Las Vegas

«C’est la dernière réalisation de ma vie, mission accomplie. Maintenant j’espère qu’Allah me donne une belle mort.» Ces mots sont ceux de Sharaf Haseebullah, 74 ans, une musulmane américaine d’origine pakistanaise. Elle est la première femme outre-Atlantique et l’une des rares dans le monde à financer entièrement la construction d’une mosquée. Il y a quelques années, elle a fait un don de trois millions de dollars pour l’édification de la mosquée Ibrahim de Las Vegas (État du Nevada) ouverte en janvier 2016.

Haseebullah et son mari sont arrivés aux États-Unis en 1975 et se sont d’abord installés à Chicago avant de déménager à Las Vegas. Pharmacienne de formation et propriétaire d’une pharmacie bien connue à Las Vegas (Raxo Drugs Inc), cette mère de sept enfants doit surtout sa fortune à ses investissements dans l’immobilier. Elle possède des dizaines de propriétés à travers le pays.

L’histoire commence en 1990 lorsque le couple déménage à Las Vegas. Ils achètent alors un terrain de plus de 4 000 m² avec maison. Son mari, également pharmacien, lui propose d’y construire une deuxième pharmacie. Son épouse l’a surpris en suggérant plutôt un lieu de culte pour les musulmans de la ville. «Je lui ai dit : [Nous travaillons beaucoup, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, mais que faisons-nous pour notre akhirah (ndlr, monde de l’au-delà)? Rien. Nous avons la grande maison, la femme de ménage, la nounou, nous envoyons nos enfants dans la meilleure école privée. Nos enfants ont grandi. Nous n’avons plus besoin d’argent. Maintenant, je veux utiliser cette maison pour enseigner le Coran.»

En 1997, le petit bâtiment, qu’ils ont surnommé Masjid Haseebullah, a ouvert ses portes en tant que mosquée. Des dizaines de familles ont commencé à utiliser cet espace pour les prières quotidiennes et l’enseignement de l’islam dispensé par le couple lui-même. Après la mort de son mari en 2005 d’un anévrisme cérébral, Mme Haseebullah est contrainte de vendre plusieurs de ses propriétés afin de payer les factures médicales, c’est à ce moment qu’elle a commencé à penser à transformer la petite salle de prière en un nouveau centre communautaire islamique à part entière.

Après l’obtention du permis de construire en 2009, les travaux de la nouvelle mosquée débutent en 2012 avec un dôme, des minarets, un mihrab, des salles de classe pour l’école du dimanche et des salles d’ablution. Cette fois, elle l’a appelé Masjid Ibrahim. «Cette mosquée n’est pas pour ma famille», a-t-elle déclaré. «C’est pour Allah.»

Chaque vendredi, près de 300 personnes assistent au la prière hebdomadaire dans cette mosquée. Ce nombre est multiplié par deux pendant les grandes fêtes et les vacances.


Source

Crédit photo : Aysha Khan

Publicité
Publicité

CHRONIQUES SARRASINES

HISTOIRE

Publicité

Les plus lus