Restez connecté

Actualité

Massacre de Christchurch : les musulmans de France dénoncent les prêcheurs de haine

La Rédaction D&M

Publié

le

Les precheurs de haine

Le double attentat terroriste qui a décimé 50 fidèles dans deux mosquées de Nouvelle-Zélande vendredi a provoqué une vague de solidarité avec les musulmans en occident notamment dans le monde anglo-saxon où ce massacre occupe encore le haut de l’actualité et où l’effroi côtoie les pleurs et les dénonciations à l’encontre de l’islamophobie.

Le contraste est flagrant – malgré des exceptions – avec ce que l’on voit en France, où les faits sont minimisés, quand ils ne sont tout simplement pas relativisés ou encensés en toute impunité par quelques êtres à qui l’humanité fait manifestement défaut. Certains sont en effet bien déconcertés de se retrouver – mondialement – au cœur des inspirations du terroriste de Christchurch. La veille de son massacre, ce dernier avait publié un manifeste intitulé “le Grand Remplacement”, une théorie bien connue dans les milieux identitaires français.

Dans un texte publié sur son compte Facebook, Eyup Sahin, président du Millî Görüs Grand Est, dénonce les prêcheurs de haine qui pullulent dans les médias français.

“A l’heure où l’islamophobie est minorée voire ignorée, à l’heure où sur certaines chaînes d’informations françaises les journalistes préféraient débattre du burkini à la piscine, un détail plus que frappant doit attirer notre attention. D’après le manifeste publié par le terroriste, c’est en France que l’idée de passer à l’acte contre les musulmans lui serait apparu comme une évidence. Fervent adhérent de la théorie du Grand Remplacement de l’extrémiste Renaud Camus, c’est donc en France qu’il s’est radicalisé. Pas en Afghanistan, pas au fin fond de la Syrie, mais dans notre pays qui donne la parole aux semeurs de haine au nom de la Liberté d’Expression. Cette liberté d’expression qui autoriserait à diffuser des thèses racistes, qui autoriserait à dire que c’est de la faute des musulmans, des mamans voilées dans les sorties scolaires, et du burkini. Dans notre pays où pas un mois ne passe sans que des groupes de Presse devenus de réels entrepreneurs de la haine financés par nos impôts, ne publient leur une nazifiante stigmatisant les musulmans et remontant l’opinion contre cette minorité gênante. Dans notre pays où, lorsque des groupuscules de la même idéologie s’apprêtant à commettre le pire sont arrêtés, ils sont relâchés avec un simple contrôle judiciaire. Tolérés au nom de la Liberté d’Expression, quand demain ils passeront à l’acte, comme d’habitude ce sera la faute des musulmans, des mamans voilées dans les sorties scolaires, et du burkini. Les partisans de la sécession courent toujours, de plateaux en plateaux, continuant de dire que ce n’est pas de leur faute mais qu’ils ont raison”.

Les plus lus

nunc felis ut ut Phasellus in adipiscing Aliquam lectus mattis