Restez connecté

Actualité

“Fiche S” : le maire de Goussainville fait condamner l’Express

La Rédaction D&M

Publié

le

Abdelaziz Hamida

Le magazine L’Express et son directeur de publication Alain Weill ont été condamnés pour diffamation début mars par la 17ème chambre du Tribunal judiciaire de Paris. Cette condamnation faisait suite à une plainte déposée en septembre 2019 par Abdelaziz Hamida alors candidat aux municipales à Goussainville (Val d’Oise). Le 25 septembre 2019, le magazine “révélait” que Mr Hamida avait fait l’objet d’une fiche S pour « islamisme ». « Hamida avait éveillé l’attention des services de renseignement en raison de ses activités prosélytes et pour compter dans son entourage plusieurs personnes fichées pour radicalisme », écrivait l’hebdomadaire.

L’information avait été largement reprise par la presse traditionnelle et relayée par la fachosphère. En revanche, la condamnation de l’Express et son directeur de publication n’ont fait étrangement l’objet d’aucun article dans la presse.

Malgré ces attaques médiatiques, les habitants de Goussainville l’ont largement élu le 28 juin 2020. Une victoire qui n’a pas plu aux racistes à l’image de Jean Messiha qui l’avait insulté de nazislamiste sur son compte twitter le soir de sa victoire. En octobre 2020, le groupuscule récemment dissous « Génération Identitaire » a apposé sur les murs de la ville une cinquantaine d’affiches islamophobes hostiles à son maire : « Aujourd’hui Hamida, demain le califat .»

Crédit photo : Abdelaziz Hamida (Facebook)

Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Publicité
Je commente

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Publicité

CHRONIQUES SARRASINES

HISTOIRE

Publicité

Les plus lus