Restez connecté

Actualité Monde

Une association musulmane de Séville demande la restitution d’une mosquée du XIIe siècle

La Rédaction D&M

Publié

le

Mosquee Cuatrovitas Seville

Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux mardi 9 juin, la “Mezquita Ihbilia”, l’une des deux principales mosquées de la capitale andalouse demande à la municipalité de Bollullos de la Mitación (province de Séville) de rendre au culte islamique une ancienne mosquée rurale datant de l’époque almohade, construite entre 1175 et 1180 (apr. J-C).

Minaret almohade Espagne

Classé monument national depuis 1931, l’édifice aujourd’hui devenu “ermitage de Notre Dame de Cuatrovitas” conserve encore son minaret de 14 mètres quasi intact typique de l’époque almohade (XII-XIIIe siècle). Le bâtiment principal a subi des modifications tout au long de l’histoire pour s’adapter au culte chrétien. Il est subdivisé en trois nefs délimités par des piliers surmontés d’arcs. On peut encore distinguer la porte d’entrée emmurée ainsi que les traces du mihrab.

En 2019, le président de la “Mezquita Ishbilia” Yihad Sarasua un espagnol d’origine avait demandé au roi d’Espagne de reconnaître les crimes anti-musulmans qui ont suivi la “Reconquista” notamment au temps de Philippe II (1580-1598) dont descend le roi actuel et de présenter des excuses aux musulmans.

Crédit photo

Publicité
2 commentaires

2 Comments

  1. Avatar

    zorro

    12 juin 2020 à 17 h 46 min

    salam

    Certes la mosquée “Mezquita Ihbilia”,dans la région de Séville doit être rendu aux musulmans d’Espagne.
    Depuis les croisades(Reconquista)anti musulmane,il est grand temps de reconnaitre la minorité musulmane d’Espagne.
    Pourquoi donner la nationalité espagnoles aux descendants juifs ayant vécu cette période et que les descendants musulmans d’Espagne ont leurs refusent?
    POURQUOI TANT DE HAINE?

  2. Avatar

    Cuellar Ismail

    12 juin 2020 à 21 h 06 min

    En Espagne, seul le Parti de la Renaissance et de l’Union européenne (PRUNE). Une pétition sérieuse a commencé auprès du gouvernement espagnol, afin que la loi andalouse soit reconnue. Il a le soutien de l’Association culturelle et sociale de Bahratain et des associations, fédérations et organisations andalouses de France, Maroc, Algérie, Tunisie, Turquie, pays arabes et groupes d’Amérique latine.

Laisser une réponse

Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Publicité

CHRONIQUES SARRASINES

HISTOIRE

Publicité

Les plus lus