Restez connecté

Actualité

En finir avec l’escroquerie Tareq Oubrou “grand imam de Bordeaux”

La Rédaction D&M

Publié

le

Tareq Oubrou grand imam de Bordeaux

Le très médiatique “grand imam de Bordeaux” vient de sortir un nouveau livre “Le Coran pour les nuls” quelques mois à peine après la sortie d’un autre ouvrage intitulé “Appel à la réconciliation !”. Des occasions pour lui de monter sur la scène médiatique pour exposer sa vision d’un “islam éclairé”.

Bien que décrit dans les médias comme le “grand imam de Bordeaux”, un qualificatif qu’il n’a jamais contesté quand un journaliste le présente ainsi, Tareq Oubrou n’est qu’un simple imam non influent auprès de la communauté musulmane locale. Sa mosquée “Al Houda” située en centre-ville n’est pas la plus grande ni la plus fréquentée Bordeaux, beaucoup de fidèles l’ont déserté à cause des prises de positions libérales de son recteur. A titre de comparaison, la mosquée de l’imam Oubrou reçoit jusqu’à 500 fidèles chaque vendredi alors les salles de prière des quartiers du Grand-Parc et de Saint-Michel accueillent chacune plus de 1000 fidèles, ajoutant à cela que la mosquée Al Houda est essentiellement fréquentée, du fait de sa localisation, les commerçants du centre-ville n’ayant d’autre choix que de se rendre dans celle-ci.

Quant à sa fédération “Fédération Musulmane de la Gironde”, elle ne regroupe que trois mosquées : sa mosquée Al Houda, la mosquée de Cenon dont l’imam Mahmoud Doua est un proche fidèle de Tareq Oubrou (il avait récemment déclaré que “le foulard, ce n’est pas quelque chose d’important dans l’islam”), et enfin une troisième mosquée, celle de Bègles dont la gestion a été confiée à des proches de Mr Oubrou par le maire Noël Mamère en 2015. Un “putsch” dénoncé par les fidèles qui avait déserté ce lieu de culte pour se rendre ailleurs.

Jadis partisan du retour du Califat, modèle d’union des musulmans selon lui, l’ancien membre de Musulmans de France (ex-UOIF), promu au grade de chevalier de la légion d’honneur en janvier 2013 par la République, prêche aujourd’hui un autre islam après avoir accepté tous les compromis voulus par les détracteurs de l’islam dans ce pays, notamment sur les pratiques religieuses visibles qu’il considère non prioritaires comme le voile -une pratique culturelle et non cultuelle selon lui-. “Pourquoi une femme se voile ?” Cette question a été posée au petit imam de Bordeaux sur CNews il y a quelques jours. Et voici sa réponse :

“Je ne sais pas. Dans le Coran, il n’y a pas un texte univoque qui obligerait la femme à se couvrir les cheveux. Il y a un texte ambivalent qui laisse entendre qu’effectivement la femme se cache les cheveux. Tout impératif coranique ne signifie pas une obligation”, a-t-il répondu. Et d’ajouter : “Le Coran renvoie la notion de la pudeur à des variables sociologiques et culturelles. C’était un geste de pudeur à cette époque-là (…) La femme d’aujourd’hui ce n’est plus la femme d’hier. Je ne vois d’obligation univoque et formelle de se couvrir les cheveux. Si la femme a le besoin de le faire, je dis attention : toutes les pratiques de l’Islam n’ont pas la même importance”.

Pour avoir une idée claire de la pensée de celui qui prône une théologie de l’acculturation, c’est-à-dire le fait de renoncer à certaines pratiques pour ne pas choquer la majorité même si le libre exercice de ces pratiques est garanti par les lois en vigueur, il suffit d’ouvrir son avant dernier livre “appel à la réconciliation” qui n’en était pas un en réalité. Un livre plein de préjugés et d’amalgames envers les musulmans français. Un twittos a pris le soin de réaliser un thread complet qui résume ce livre et donc, l’idéologie libérale et néo-colonialiste de monsieur Oubrou.

Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Publicité
2 commentaires

2 Comments

  1. Avatar

    cuillette

    3 décembre 2019 à 7 h 38 min

    Je m’ amuse, de voir les guerres d’ influences, qui secouent l’ islam, pas seulement les pays étrangers, comme la Turquie, le Maroc, l’ Algérie, le Qatar, ou l’ Arabie Saoudite, mais n’ importe quel quidam, qui fait un minimum d’ études, peut, et ceci, en l’ absence de clergé, se prévaloir porte parole de la communauté. Nous avons l’ habitude de voir les têtes médiatiques, défiler au rythme des saisons, un peu comme les feuilletons a la télé. Et dans votre articles, on peut très facilement voir poindre un zeste de jalousie, par exemple,je suis stupéfait, de constater, que vous attachez beaucoup plus d’ importance, aux nombre de fidèles, qui peuple la mosquée, plutôt que de privilégier le discours. C’est a dire que l’ on peut en déduire, que pour vous, une mosquée salafiste, qui distille,la haine, si elle a une forte audience, et meilleure qu’ une mosquée avec une plus faible audience, qui prône l’ amour et la paix !
    Quand a la personne, qui démonte le livre, il le fait, sous couvert de l’ anonymat, ce qui crédibilise le travail !
    Il faut reconnaitre, que pour avoir une certaine harmonie, entre l’islam, et la république, comme c’est le cas pour les autres religions, c’est pas gagné !

  2. Avatar

    DYL

    3 décembre 2019 à 8 h 18 min

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Publicité

CHRONIQUES SARRASINES

HISTOIRE

Publicité Enter ad code here

Les plus lus