Restez connecté

Actualité Monde

Ces entreprises européennes qui travaillent avec le Xinjiang malgré les camps de concentration

La Rédaction D&M

Publié

le

Travail forcé camps concentration Xinjiang

Alors que des millions de musulmans ouïghours et d’autres ethnies sont détenus dans des camps de concentration de la province du Xinjiang (Turkestan Oriental occupé), des entreprises européennes continuent d’y faire des affaires en dépit de nombreuses preuves d’abus des droits de l’homme à leur encontre. Certaines entreprises pourraient même tirer profit à leur insu des détenus (camps de travaux forcés).

Selon le Wall Street Journal, les chaînes d’approvisionnement de grandes entreprises de confection textile comme Adidas, H&M et Esprit utilisent de la main-d’œuvre fournie directement par les camps. Les détenus sont forcés de travailler en échange d’un salaire médiocre, voire inexistant, et dans des conditions de travail cruelles.

Voici une liste des sociétés françaises qui travaillent avec le Xinjiang : Airbus, Air Liquide, Carrefour, Danone, Engie, EssilorLuxottica, Kering, L’Oréal, LVMH-Moët Hennessy, Michelin, Peugeot, Renault, Safran, Saint-Gobain, Sanofi, Schneider Electric, Total, Veolia Environment.

Parmi d’autres grandes entreprises européennes également présentes au Xinjiang : Adidas, Aviva, Bayer, BMW Group, Bosch Group, Deutsche Bank, Ericsson, Inditex, Metro, Nestle, Nokia, Philips, Siemens, Tesco, Volkswagen…

Liste complète ici.

Les plus lus