Restez connecté

Actualité Monde

Vers un génocide des musulmans en Inde ?

La Rédaction D&M

Publié

le

Musulmans Inde génocide

Le scénario du génocide des Rohingyas en Birmanie va-t-il se reproduire en Inde avec sa “minorité” musulmane ? Ce dimanche la presse mondiale fait état d’une nouvelle inquiétante selon laquelle près de deux millions de citoyens, la plupart musulmans, vont être déchus de leur nationalité, un mois après la révocation de l’autonomie du Cachemire par le parti nationaliste au pouvoir à Delhi.

Cette décision intervient dans le cadre d’un vaste recensement de la population de l’Assam, un Etat de 33 millions d’habitants dans le nord-est de l’Inde, à la frontière du Bangladesh. La Cour suprême a publié, samedi 31 août, la nouvelle liste des citoyens (National Register of Citizens). Au total, 1,9 million d’habitants, la plupart musulmans, vont être déchus de leur citoyenneté indienne et devenir apatrides. Ils ne figurent pas sur le registre et sont donc désormais considérés comme des étrangers illégaux.

Les autorités ont fixé la date du 24 mars 1971 minuit comme limite pour l’acquisition de la nationalité indienne en Assam. Cette date correspond à l’indépendance du Bangladesh, qui avait suivi de terribles massacres entre communautés. Beaucoup de Bangladais avaient, alors, fui les affrontements sanglants pour se réfugier dans l’Assam, dans l’Inde voisine.

« Ce qui se passe dans l’Assam est une politique de redéfinition de la nationalité indienne, basée sur la religion hindoue, qui exclut les musulmans et d’autres minorités. L’Inde est en train d’imposer une citoyenneté ethnique. Pour les nationalistes, seuls les hindous sont des citoyens légitimes », analyse Charlotte Thomas, directrice du programme Asie du Sud du centre de recherche Noria.

Lors de la campagne pour les législatives, en avril, Amit Shah, président du BJP (parti nationaliste au pouvoir), devenu depuis ministre de l’intérieur avait promis d’« éliminer tous les infiltrés du pays à l’exception des bouddhistes, des hindous et des sikhs ». Le même avait qualifié plus tard les immigrés bangladais de « termites ».

A ces décisions qui émanent des plus hautes sphères de l’Etat indien, s’ajoutent les agressions, les meurtres et les pogroms visant quotidiennement les musulmans indiens depuis que l’Inde est dirigée par les nationalistes hindous.

D’après une étude publiée il y a quatre ans par le Pew Research Center, l’Inde sera, d’ici à 2050, le pays qui comptera le plus grand nombre de musulmans au monde. Actuellement évaluée à près de 170 millions de croyants, la communauté musulmane du sous-continent dépasserait les 310 millions dans un peu plus de trente ans, surpassant ainsi l’Indonésie qui occupe aujourd’hui la première place. La part des hindous dans la population indienne reculerait de 80% aujourd’hui à 77% en 2050, tandis que celle des musulmans passerait de 14% à 18%.

Publicité
2 commentaires

2 Comments

  1. Avatar

    ZIOUCHE Moghnia

    3 septembre 2019 à 6 h 10 min

    Encore un pouvoir qui veut exterminer les musulmans en Inde ! Mais Allâh Créateur des cieux et de la terre Maître et souverain des hommes éprouve les musulmans dans leur foi. Plus on attaque les musulmans, plus leur nombre augmentera dans le monde ! Personne ni aucun gouvernement ne tuera la foi des musulmans ! Qu’Allah les sauve des injustes et des criminels Amine que la paix règne dans le monde Amine

  2. Avatar

    zorro

    22 septembre 2019 à 13 h 35 min

    N’oublions pas que ce gouvernement fanatique HINDOUISTE à l’accord de l’occident et l’Otan……
    ….depuis l’arrivée du BJP(parti extrémiste actuellement au pouvoir).
    On ne peut pas exterminer 170 millions de musulmans Indiens(13%de la population de L’INDE).
    ce plan machiavélique échouera et ressoudera la communauté musulmane.
    INCH’ALLAH.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus