Restez connecté

Actualité

“Une barbe imposante peut constituer une atteinte à la laïcité”

La Rédaction D&M

Publié

le

La cour administrative d’appel (CAA) de Versailles (Yvelines), dans une décision du 19 décembre, donne raison à la direction du Centre Hospitalier de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) à propos de la résiliation d’une convention de stage. La décision de la direction était motivée principalement par le port d’une barbe imposante considérée comme une manifestation ostentatoire d’une appartenance religieuse et donc incompatible avec les principes de laïcité et de neutralité du service public.

Le cour a considéré que le port d’une longue barbe par un élève médecin, ne respectait pas les «obligations en matière de neutralité religieuse». Et ce, «bien que le port de sa barbe ne s’est accompagné d’aucun acte de prosélytisme ni d’observations des usagers du service», peut-on lire dans cet arrêté.

L’histoire remonte à novembre 2013 quand un étudiant en médecine à l’université égyptienne de Menoufeya, est accueilli au sein du service de chirurgie générale, viscérale et digestive du centre hospitalier de Saint-Denis, en vertu d’une convention de stage. Quatre mois plus tard, en février 2014, l’hôpital dénonce la convention au motif que Mohamed refuse de se tailler la barbe. La justice est alors saisie pour trancher.

Cette décision démontre une fois de plus la nature totalitaire du radicalisme laïciste. Il y a mieux comme pays respectable et tolérant pour faire son stage que le pays où sévit Manuel Valls et la nébuleuse islamophobe du “Printemps Républicain”.

Publicité
Publicité

CHRONIQUES SARRASINES

HISTOIRE

Publicité

Les plus lus

tristique non sit mi, in neque. Praesent et, luctus