Un maire FN évoque « le grand remplacement du porc » dans les cantines

Publicite ILEF

Fin des menus dits de substitution dans les cantines des écoles de Beaucaire. C’est la décision que vient de prendre son maire Julien Sanchez. Cette commune du Gard proposait jusqu’à ce 1er janvier des plats alternatifs aux élèves les jours où du porc était servi, en l’occurrence les lundis.

L’édile défend en détails cette décision, justifiée par le refus d’une « intrusion du religieux dans l’enceinte des établissements scolaires ». « Je refuse d’assister au grand remplacement du porc à la cantine. Parce que je me suis bien rendu compte que d’année en année, de moins en moins de porc était servi », affirme ainsi Julien Sanchez, dans une référence à la théorie complotiste du « grand remplacement » de l’écrivain d’extrême droite Renaud Camus.

« Astérix aurait assez mal pris la mise en place d’un menu de substitution quand il sert son sanglier. Et bien soyons aussi simples », assume l’édile.

Conséquence de cette nouvelle décision aux relents islamophobe et identitaire : les élèves auront le choix entre manger du porc à la cantine ou s’organiser autrement. « Tout le monde est prévenu et ceux qui refusent que leurs enfants en mangent peuvent donc s’organiser autrement ».

Publicite ILEF
La Rédaction D&M
A propos La Rédaction D&M 1659 Articles
Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

1 Commentaire

  1. Il le fait pour exclure les musulmans sans avoir à le dire.
    Ce qu’il faut c’est que les musulmans aient eux aussi des écoles privées.
    Les catholiques en ont à leurs dispositions, les juifs ont également leurs écoles, les musulmans quasi pas.
    Et ce sont pourtant eux les plus ostracisés par les politiques.
    L’école les dirige souvent tandis qu’ils ont de bonnes notes vers des voies de garages. La question du racisme dans l’Education Nationale n’est jamais abordée mais il existe pourtant comme partout ailleurs. Les musulmans s’ils veulent vivre mieux doivent se mobiliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*