Restez connecté

Actualité Monde

Richard McKinney planifiait un attentat contre une mosquée et finit par… se convertir à l’Islam

La Rédaction D&M

Publié

le

De la haine islamophobe à l’Islam. Ancien sergent de la Marine américaine, Richard McKinney est aujourd’hui vice-président du Centre Islamique de Muncie, et président de l’association des étudiants musulmans de la Ball State University, dans l’Indiana.

Selon Richard McKinney, ses différentes expériences militaires passées dans plusieurs pays du Moyen-Orient ont contribué à sa haine de l’Islam et des musulmans. A son retour aux États-Unis, il s’est tourné vers l’alcool et la haine des musulmans. Une haine tellement débordante qu’il voulait que tous les musulmans meurent. “Je ne pense pas que j’aurais pu haïr encore plus que ça les musulmans, je veux dire que j’avais vraiment une vraie haine”, a-t-il déclaré.

«Je pensais qu’en faisant sauter la mosquée, je ferais quelque chose de bien pour mon pays».

McKinney avait prévu de construire sa propre bombe et de la poser dans son centre islamique local. Il espérait pouvoir tuer au moins 200 personnes. Il savait qu’il se retrouverait dans le quartier des condamnés à mort, mais il s’en foutait.

La haine profondément ancrée de McKinney a été ébranlée un jour quand il a commencé à parler avec colère des musulmans devant sa jeune fille.

«Les enfants ne naissent pas avec des préjugés, du racisme ou de la haine», a déclaré McKinney. «Mais c’est quand les parents s’en emparent qu’ils commencent à se tourner et à grandir pour penser de la même façon que nous. Je ne pourrais pas avoir ça, c’est ma fille. Je voulais donc trouver un moyen de mieux affronter cette haine.”

Finalement, McKinney est allé dans son centre islamique local, mais pas avec une bombe mais avec des questions. Il a reçu une traduction anglaise du Coran.

McKinney a commencé à passer des heures à la mosquée. Huit semaines plus tard, il embrasse l’Islam.

Il encourage maintenant tout le monde à en apprendre davantage sur l’Islam et les musulmans et à mettre fin au cycle de la haine.

Les plus lus

felis ipsum ipsum Nullam neque. efficitur. velit, luctus elit. ut Donec adipiscing