Restez connecté

Actualité

Imam Abd El Hadi de Marseille : “J’ai travaillé avec les renseignements généraux pendant près de 40 ans”

La Rédaction D&M

Publié

le

Imam Abdelhadi Marseille

Après la fermeture administrative de la mosquée As Souna, dans le IIIe arrondissement de Marseille, pour une durée de 6 mois, son imam El Hadi Doudi est menacé d’expulsion. La préfecture de police des Bouches-du-Rhône et le Conseil d’Etat lui reprochent des “prêches radicaux” ainsi que cinq départs de fidèles vers la zone irako-syrienne. Cet homme de 61 ans arrivé en France en 1981 doit comparaître ce mercredi devant une commission d’expulsion au TGI de Marseille qui rendra un avis, avant que le ministère de l’Intérieur prenne une décision.

Dans un entretien accordé à 20 minutes, cette figure du “salafisme quiétiste” en France avoue avoir “travaillé avec les renseignements généraux pendant près de 40 ans”. “Ils venaient chez moi, j’avais leurs noms, leurs numéros de téléphone. J’ai toujours conseillé à mes fidèles de prévenir la police s’ils connaissaient quelqu’un qui aurait voulu nuire”, précise-t-il.

Après les attentats de Paris, 13 prédicateurs “salafistes quiétistes” dont cet imam connu en France sous le nom de “Cheikh Abd El Hadi” avaient cosigné un communiqué condamnant les attentats terroristes du 15 novembre et des groupes, mis dans le même sac pour l’occasion, comme “Boko Haram, Daech, Al-Qaïda et les Frères Musulmans”.

Publicité
Publicité

CHRONIQUES SARRASINES

HISTOIRE

Publicité

Les plus lus

velit, adipiscing risus mattis risus. libero sed luctus