Restez connecté

Actualité France

Colomiers : trois jeunes musulmans tués sur la route de la mosquée

La Rédaction D&M

Publié

le

La communauté musulmane (et au delà) de Colomiers (Haute-Garonne) est en deuil. Elle perd trois de ses membres dans un accident dramatique qui s’est déroulé hier vers 3h30 du matin, selon le quotidien La Dépêche . Trois jeunes de 18 et 19 ans dont deux frères ont péri dans l’accident alors qu’ils étaient en route pour la prière d’Al Fajr à la mosquée de Colomiers.

Azhar Shaki, 18 ans, son frère aîné Kamil, 19 ans, et le conducteur de la voiture, Oussama Sebbar, 19 ans, ont trouvé la mort dans cet accident. L’un de leurs amis, lui aussi âgé de 18 ans, se trouvait hier à l’hôpital dans un état grave. Une cinquième victime qui est parvenue à s’extraire de la carcasse du véhicule est sous le choc.

Colomiers trois jeunes musulmans tués sur la route de la mosquée

Les trois victimes venaient tout juste de terminer leurs épreuves du BAC, ES pour les deux frères et Pro pour Oussama. Ce dernier était licencié à l’US Colomiers football et apprécié de ses coéquipiers.

LA MOSQUÉE SOUS LE CHOC

«On m’a appelé vers 3 h 45, j’allais prendre mon dernier repas avant d’aller à la mosquée. On m’a d’abord dit que ce n’était pas grave. Je pensais qu’ils faisaient juste un constat. Quand je suis arrivé et que j’ai vu le cordon de police, j’ai compris. Un médecin est venu et il m’a dit… Je me suis assis.», raconte Elhoussain Shaki, le père d’Azhar et Kamil, 18 ans et 19 ans, les frères tués dans l’accident, qui est aussi le secrétaire de la mosquée de Colomiers et traducteur de l’imam.

«Nous sommes pratiquants. Aujourd’hui, j’ai cette foi morale. Pour nous, la mort est un passage. Ils sont partis de ce monde qui n’est pas beau pour un monde meilleur. La religion nous donne la force de tenir.» Et de décrire ses enfants : «Ils venaient de passer la dernière épreuve de leur BAC ES. Ils étaient élèves au lycée Victor-Hugo. C’étaient des bons élèves même s’ils ne se donnaient pas toujours à fond. Ils ne boivent pas et ne fument pas».

Nos trois jeunes frères ne revenaient pas d’une discothèque, mais étaient sur la route de la mosquée, en pleine nuit et durant le Ramadan. Qu’Allah leur accorde Sa miséricorde et leur ouvre les portes du Paradis !

La Rédaction D&M

Crédit photo

Publicité
Publicité

CHRONIQUES SARRASINES

HISTOIRE

Publicité

Les plus lus

at neque. et, Phasellus eget dolor. dapibus id, ultricies