Restez connecté

Brèves

Un maire menacé de mort après avoir signé le permis de construire d’une mosquée

La Rédaction D&M

Publié

le

Signer le permis de construire d’une mosquée est une étape clé dans la vie d’un tel projet. Un acte qui survient souvent après plusieurs années de négociations entre associations musulmanes et autorités locales. A Saint-Marcellin (Isère), un projet d’aménagement d’une mosquée est en cours. Jeudi dernier, le maire de cette petite commune iséroise signait le permis de construire de la mosquée Bilal, soulignant qu’il n’avait aucune raison de le refuser, comme le rapporte aujourd’hui le quotidien Le Dauphiné Libéré.

Maire de Saint-Marcellin

Sauf que les islamophobes ne voient pas les choses de cet œil. Lundi, le maire Jean-Michel Revol reçoit une lettre de menace anonyme dans laquelle, il se dit “clairement menacé de mort si il ne revient pas sur sa décision”. “Les mots, dans ce courrier, sont d’une violence rare. Je ne peux pas laisser passer cela. Les choses ne sont pas prises à la légère. Il faut garder la tête sur les épaules et respecter celles et ceux qui croient, mais aussi celles et ceux qui ne croient pas. Dans tous les cas, cela relève de la sphère privée.”

Ce n’est que le résultat de l’acharnement de la fachosphère excitée par les fanatiques du Front National (dé-diabolisé, nous dit-on) qui prônent le gel de la construction de toute nouvelle mosquée (dans leurs rêves). Au nom du Front, les islamophobes taguent comme à Vandoeuvre-lès-Nancy, projettent des attentats comme à Montélimar et menacent comme à Saint-Marcellin.

La Rédaction D&M

Crédit photo

Les plus lus

Aenean justo efficitur. luctus ut diam ipsum lectus ut Lorem tristique mi,