Restez connecté

Actualité France

VIDÉO. Quoi ? Des élus de banlieue qui ont pactisé avec les “islamo-nazis” ?

La Rédaction D&M

Publié

le

Pour la première fois, Marine Le Pen a salué le “courage” de l’ancien président de “SOS Racisme”, Malek BOUTIH. Dans une tribune publiée dans le quotidien Le Monde (20/01/15), le député de l’Essonne s’en est pris violemment aux banlieues, stigmatisant habitants et élus locaux, accusés “d’avoir pactisé avec le mal” ; “les islamo-nazis“. Un discours digne du Front National qui nourrit la haine islamophobe.

Quelques jours après les attaques de Paris, il avait dénoncé ces «élus corrompus qui passent des deals avec les voyous et les communautés par électoralisme». Il aurait pu être plus explicite en nommant directement ces “communautés” puisque jusqu’à la preuve du contraire, il s’agit bien de la communauté musulmane. Elle est belle la diversité à la sauce socialiste, n’est-ce pas ?

Il avait expliqué que «certaines zones très précises ne sont plus en mesure d’être gérées par le système démocratique», car, «aux mains des communautés religieuses, des intérêts ou encore des gangsters». «Je propose donc que ces communes soient temporairement mises sous tutelle par l’Etat», avait-il poursuivi.

Qui sont donc ces islamo-nazis avec qui, des élus de la République pactisent ? Vous en connaissez vous ? Moi, non. A moins que ce sont les musulmans, avec qui certains maires entretiennent de bonnes relations pour les intérêts des uns et des autres comme à Grigny, ville visée par les propos indignes de cet “élu” qui s’engraisse sur le dos du contribuable.

LIRE AUSSI : CES ARABES DE SERVICE AU SERVICE DES PARTIS POLITIQUES FRANÇAIS

La Rédaction D&M

Les plus lus

ut Curabitur leo velit, tempus facilisis ante. Donec dolor