Restez connecté

Actualité France

“mort aux musulmans”, “vive le FN” et autres inscriptions islamophobes sur deux mosquées de Besançon

La Rédaction D&M

Publié

le

Les islamophobes récidivent à Besançon. Les deux principales mosquées de la ville ont été à nouveau victimes d’inscriptions racistes et islamophobes particulièrement nauséabondes. Le et les vandales ont agi dans la nuit de dimanche à lundi. Ce matin c’est un fidèle qui, en arrivant sur les lieux pour la prière de l’Aube, a découvert les graffitis peints à la peinture noire sur les murs de la mosquée El Fath située dans le quartier Planoise (sud ouest). Parmi ces inscriptions : Trois croix gammées et les inscriptions «la France aux français», «vive la France», «les arabes dehors» et «mort aux musulmans». C’est la deuxième fois cette année que cette mosquée est victime de tags. Début février, une étoile de David avait été retrouvée peinte sur un mur d’enceinte du lieu de culte.

Mosquée Planoise

La mosquée El Fath ouverte depuis 2008

REPORTAGE DE FRANCE 3 FRANCHE-COMTÉ

Une croix gammée et l’inscription «vive le FN» tracées également à la peinture noire ont par ailleurs été découvertes sur le mur d’enceinte de la mosquée Sounna, dans le quartier Saint-Claude (nord). Début février, une étoile de David avait été taguée à la peinture noire à l’entrée du lieu. Fin août un sigle SS, une croix celtique, et les mots «Vive la France» et une rune d’Odal, symbole des jeunesses hitlériennes sous le IIIe Reich, avaient déjà été tagués à la bombe de peinture noire, sur le mur d’enceinte de cette même mosquée.

Mosquée Sounna de Besançon

La mosquée Sounna ouverte depuis 1994

Selon notre décompte, au moins 36 actes de dégradation ont visé des lieux de culte musulmans depuis le 1er janvier 2013. Le ministère de l’intérieur et ses services devraient aller enquêter du côté des nationalistes franc-comtois pour retrouver les coupables. Certains de ces groupes adorateurs du IIIe Reich défilent en plein jour au vu et au su des autorités. En Grande-Bretagne, les coupables d’actes islamophobes similaires sont vite retrouvés et punis pendant que la France reste passive face à ces extrémistes qui sévissent aux quatre coins de l’hexagone.

La Rédaction

Les plus lus

ut Sed dolor. Donec Curabitur diam ipsum elit. fringilla in