Les cinq pires intox sur les musulmans dans les médias

Publicite ILEF

La fabrique de la haine islamophobe. Comme nous le savons depuis toujours, l’islam fait vendre, l’islam fait monter les audiences des chaînes d’info continue, l’islam fait gagner les candidats aux différentes élections, l’islam fait relever des politiques qu’on pensait politiquement morts… Ces dernières années, nous assistons à une multiplication des intox autour de l’islam et des musulmans dans les médias, émanant de « journalistes » ou d’élus voire même des renseignements.

Nous en avons sélectionné cinq bien que la liste soit plus longue.

1) En octobre 2012, Jean-François Copé évoquant les cas d’élèves qui se font arrachés leurs pains au chocolat par d’autres élèves musulmans qui font ke ramadan. «Il est des quartiers où je peux comprendre l’exaspération de certains de nos compatriotes, pères ou mères de famille rentrant du travail le soit et apprenant que leur fils s’est fait arracher son pain au chocolat à la sortie du collège par des voyous qui lui expliquent qu’on ne mange pas pendant le ramadan.»

2) En février 2015, Nathalie Kosciusko-Morizet affirmait dans l’emission de Jean-Jacques Bourdin qu ’à Mulhouse «des dizaines d’enfants arrivent tous les jours en retard à l’école parce qu’ils sont à la prière, ils sont emmenés à la prière par leurs parents. »

3) Dans la foulée des attentats du 13 novembre 2015, plusieurs médias ont fait état de « cas avérés à la RATP de chauffeurs de bus refusant de conduire après une femme ». Cette intox qui trouve son origine dans la fachosphère a fait grand bruit stigmatisant encore plus les salariés musulmans de cette entreprise. Dans un long article, le journal Libération expliquait pourquoi c’était faux. « Ça n’a rien à voir avec un fait religieux. Le conducteur avait refusé de prendre le volant car le poste de conduite était sale. Il y avait des cendres et des déchets partout. Ça aurait été un machiniste homme qui aurait laissé le poste dans cet état, ça aurait été pareil. S’ils existaient ; de tels cas seraient évidemment répressibles mais les gens essaient de récupérer ça pour le monter en épingle», expliquait le secrétaire général du syndicat Sud-RATP Malek El Hachemi.

4) En mai 2018, le sinistre journaliste de CNews Pascal Praud affirmait que «dans certains quartiers, des hommes se placent à la sortie des supermarchés pour vérifier si la nourriture est halal dans les cabas des jeunes femmes». Des propos hilarants et une affirmation mensongère sans preuve. Interpellé quant à la source de cette affirmation, le «journaliste» de la chaîne de Vincent Bolloré répondait : «Avoir aucune preuve, moi, ça ne me pose pas de soucis. C’est une position vraiment que je défends. C’est ça pour moi le journalisme».

5) Récemment, Europe 1 révélait une note des renseignements concernant des cas de « communautarisme » à l’école. «L’exemple le plus frappant, le plus nouveau, signalé dans cette note, est celui d’élèves qui refusent d’avoir cours dans des classes comportant du mobilier rouge, jugé « haram », c’est-à-dire interdit par le Coran ». Le site précise que ce cas a été signalé dans un établissement du Nord de la France sans toutefois préciser le nom de l’établissement ni le nom de la ville où celui-ci se situe.

Publicite ILEF
La Rédaction D&M
A propos La Rédaction D&M 1659 Articles
Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*