L'expatriation au Royaume-Uni

Les plateaux télé, pas pour nous (musulmans)

Sans ne viser quiconque en particulier, il serait de bon aloi que de cesser de penser qu’en tant que musulman, nous ayons quoique ce soit à faire sur l’un de ces funestes plateaux télévisés. Ni le format, ni les intervenants, ni les présentateurs, ni même le public n’a vocation à se prêter au jeu de la défense de l’Islam dans toute sa radicalité. Comprenez ici la radicalité telle sa définition dans le dictionnaire, ne rappelant ni plus ni moins l’idée de revenir au fond des choses, à sa racine ; dans le cas de l’Islam, de traiter de la chose sans compromis et langue de bois.

A chaque débat télévisuel, nous voyons les mêmes figures communautaires – dont nous ne remettrons ici nullement en cause ni l’intégrité ni les motivations – faire face aux mêmes ignares et/ou haineux cancéreux de la pensée. C’est à un indigeste cocktail d’idées reçues, lieux communs et mots valises balancés à tout va auquel nous avons tous à chaque fois droit. Entre le zélote laïc venant hurler sa haine de la visibilité religieuse, la maghrébine de maison répétant sa leçon en l’attente d’un susucre, et le comique inintéressant se croyant l’être avec ses « moi je pense que » ; le musulman n’a guère à chaque fois d’autres choix que d’avancer ses positions face à un parterre de fanatiques, vendus et buzzeurs confirmés.

Quand il ne se voit pas cuisiner afin de pouvoir mieux juger de son taux de républicanéité. Etes-vous pour la Shari’ah, condamnez-vous l’islamisme, êtes-vous pour la laïcité, contre le communautarisme ? Ceci quand ils ne vous accuseront pas d’être un salafiste ou proche des Frères Musulmans. Ils vont vous jeter l’opprobre et vous poser toutes ces questions sans même ne comprendre un traitre pourcentage des réalités de ces notions et idées ; n’acceptant un mot de plus de vous que si dans leur sens vous êtes susceptibles d’aller. Vous allez vous débattre, vous placer sans vous en rendre compte dans la posture victimaire la plus parfaite, et verbalement marcher sur des œufs par peur de passer pour « l’islamiste » qu’ils veulent voir se révéler en vous. Vous allez tout simplement desservir une cause que vous auriez peut-être mieux défendue en gardant le silence…

Nous l’avions déjà écrit plus tôt, mais pour qu’une conversation soit intéressante et intelligible, ici un débat télévisé, il faudrait d’abord que les protagonistes se comprennent et parlent la même langue. A la télévision, les individus cités plus haut sont si ignorants de l’Islam, de ses fondements, de sa Loi, de ses Hommes, de ses mots et aboutissants, et même de la propre réalité des termes et idéologies dont ils se pensent être les chantres, que tout échange ne peut que démarrer du plus mauvais pied. L’oligarchie intellectuelle, politique et médiatique de ce pays a tellement travaillé à rabaisser le niveau intellectuel des débats, et tronquer le public sur l’Islam que tout a à être repris à zéro. Et le format télévisuel, et même radiophonique, français actuel, ne s’y prête aucunement.

Alors, écrivons, réalisons nos vidéos, organisons nos conférences, dialoguons avec notre entourage direct ou ceux ayant un minimum de jugeote, mais de grâce, évitons ces cercles de la méconnaissance, de la désinformation et du buzz que sont les plateaux télé.

Sarrazins

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

1 Commentaire sur "Les plateaux télé, pas pour nous (musulmans)"

  1. Ah ! La France Liberté égalité Fraternité (la haine engendre la haine) cent trente deux années de colonisation jamais au grnd jamais la France ne s’est jamais offusquée ni niée que L’Algérie était est pendant la colonisation est elle est toujours pays religion musulmane c’est hilarant de voir que la haine est de plus en plus flagrante.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Inline
Inline