L'expatriation au Royaume-Uni

Point de vue. « Mes soeurs se sentent plus légères, plus libres et déterminées »

La vie est un test d’efforts ; la poésie ma force de caractère. Je laisse ma plume danser entre ces touches qui ne sont que le lien entre mon esprit et cette page immaculée. Je suis musulman ! Je révèle ce que tout le monde savait, je suis libéré et prêt à donner le meilleur de moi-même.

Que le ciel soit mon allié, qu’Allah me donne la force de marcher la tête haute sur la voie des hommes pleins de sagesses. Il y a mes mots … et l’islamophobie est le contrepoids de ma foi. Il y a ces femmes dénudées que l’on respecte, que l’on adule, que l’on incite à laisser tomber les derniers fils. Il y a ces femmes qui se voilent, qui se préservent, ces femmes que l’on brime à l’excès.

Je parle de ces Sœurs qui ne demandent qu’à vivre dans leur spiritualité, celles qui posent le front contre le sol et qui implorent Allah pour une vie meilleure. Tous les matins, elles invoquent le Très Haut. Les mains vers le ciel elles Lui demandent de raffermir leurs pas dans le chemin droit … Qu’on les laisse vivre leur foi. Mes Sœurs se sentent plus légères plus libres et déterminées. Les lois leur interdisent ce voile mais elles résistent comme ces femmes qui se sont rebellées contre vichy.

On parlera de ces femmes dans cent ans, enfin seul Allah sait, car la liberté ne se monnaie pas, il n y a pas de concession dans la liberté de conscience. J’ai cassé ma plume car mon cœur battait aussi fort que ces mots que je martèle… Je reprends une nouvelle plume car l’enclume résonnera encore plus fort. J’écris avec le regard de ma mère, le cœur de ma sœur. Je pense avec douceur à la tristesse de mes Sœurs en garde à vue … je t’écris à toi ma Sœur, qu’en Dieu j’aime.
Je suis un peintre, je suis un être qui peut être fera bouger une conscience emprisonnée. Je suis retranché tandis que vous êtes dans les tranchées. Je suis assis contre le mur tapissé ; vous êtes adossées à un tag islamophobe. Islamophobie : une peur qui n’est due qu’à l’ignorance de ces êtres impuissants levant le doigt contre Allah.

Je crie contre ce miroir qui génère ma faiblesse, je suis rempli de tant d’humanité que j’en tremble. Que le monde s’unisse et se lève, qu’il se rebelle contre tant d’injustices, dans un monde où le mariage est pris pour fanfaron et où nos Sœurs pleurent sous ce voile qui les protège contre la violence des pseudos libertaires.

Voilà pour vous mes Sœurs une série de gravures posées avec le poids de tout mon respect.

Khalid Louguid

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Soyez le premier à réagir à cet article "Point de vue. « Mes soeurs se sentent plus légères, plus libres et déterminées »"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*