L'expatriation au Royaume-Uni

Masny (59) : ingérence du maire dans les affaires du culte musulman

C’est un dossier dont on va reparler durant la campagne des municipales. Le lieu de prières pour les musulmans de la commune, à l’angle de la départementale et de la rue de Beauvais, est en train d’être rénové depuis quatre à cinq mois. La fin des travaux est prévue pour ces jours prochains, date à laquelle il sera remis à la disposition des croyants. Le problème c’est que deux associations se disputent le droit de les représenter : l’association Djemaa Nour et l’Association cultuelle et culturelle des musulmans de Masny (ACCMM).

Mosquée Masny

C’est à la fin du mois que le lieu de prières, rénové et aux normes, sera à nouveau ouvert

Pour Heucene Ben Seghir, vice-secrétaire de Djeema Nour, la gestion de ce lieu de prières revient à cette association. « Djeema Nour existe depuis 22 ans. Elle a été créée, ainsi que ce lieu de culte, par nos parents. Or une autre association s’est créée il y a trois mois et c’est à celle-ci que la maire veut remettre les clés des locaux. Elle balaie ainsi la présence et l’action historique de Djeema Nour d’un revers de main. Car c’est nous qui avons créé et toujours entretenu cet endroit, payé l’assurance, le gaz…»

Pour comprendre l’origine de ce conflit, il faut revenir à six ans en arrière, lors de la campagne des précédentes municipales. Le maire d’alors, Claude Schäfer, avait modifié le plan local d’urbanisme pour libérer un terrain de 5 000 m2 au parc Verlaine, près de la rue Jules-Mousseron. Libre aux musulmans masnysiens de construire un lieu de culte à cet endroit. Raymonde Duquesne, 1re adjointe du maire et tête de liste pour lui succéder, défendait ce dossier. Pas Paulette Gauthiez, elle aussi simple candidate à l’époque, qui proposait une rénovation du lieu de culte de la rue de Beauvais, ainsi que son agrandissement en prenant sur un garage mitoyen. Mais c’est Mme Gauthiez qui a été élue maire.

«Les rapports avec la maire n’ont jamais été bons» indique M. Ben Seghir. Même si, reconnaît-il, les travaux de réfection du local de la rue de Beauvais lui conviennent parfaitement : «Ils nous permettront de pratiquer notre religion dans un endroit décent et maintenant suffisamment grand.» La construction d’un local sur le parc Verlaine est oubliée. «Nous avions l’intention d’y construire une simple maison et non pas une mosquée avec un minaret», tient-il à préciser à toutes fins utiles.
«Un lieu pour les musulmans masnysiens»

Toujours est-il que ce dossier a créé des tensions au sein de Djeema Nour où une scission s’est produite, il y a trois mois, qui a débouché sur la création de l’ACCMM. À Djeema Nour, on voit la main de Mme Gauthiez derrière cette création. Et les deux associations, qui vont pourtant devoir se partager ce lieu de prières, ne s’entendent pas. Abdel Aourachi, le secrétaire de l’ACCMM, reproche entre autres à Djeema Nour de vouloir une salle de culte ouverte aux musulmans du secteur. Ce dont Mme Gauthiez ne veut pas entendre parler : «C’est un lieu de culte pour les musulmans masnysiens ! Par ailleurs, contrairement à ce que dit M. Ben Seghir, je ne sais pas à qui je vais encore confier la gestion de cette salle. Mon souhait, c’est déjà qu’ils arrivent à s’entendre pour éventuellement s’occuper de ce lieu ensemble.»

Source : lavoixdunord.fr

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Soyez le premier à réagir à cet article "Masny (59) : ingérence du maire dans les affaires du culte musulman"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*