Restez connecté

Actualité

Hocine Drouiche, l’imam controversé de Nîmes condamné pour escroquerie

Publié

le

Hocine drouiche condamné pour escroquerie

Vendredi 4 juin, le tribunal correctionnel de Nîmes a condamné Hocine Drouiche à 12 mois de prison avec sursis ainsi qu’une interdiction de gérer une société pendant 5 ans. Il était jugé pour des faits d’escroquerie aux organismes sociaux (CAF, conseil départemental) et des faits d’abus de biens sociaux notamment des retrait et des achats personnels sur le compte d’une société dont il était le gérant. Cette dernière avait reçu 9 000 euros d’aides de l’Etat dans le contexte de la crise sanitaire. Le déroulé de son procès a été décrit dans un article publié par le site du quotidien Midi Libre.

Lors de ce procès, Mr Drouiche a tenté à plusieurs reprises de se réfugier derrière son “engagement républicain” et “son combat contre l’extrémisme” en guise de réponses aux questions du juge avant d’être sèchement recadré par ce dernier. “Ne mélangeons pas tout, ne mélangeons pas tout”, lui a répliqué le président du tribunal. “Les valeurs de la République, c’est la solidarité et la moralité”, a soutenu le vice-procureur estimant que le prévenu avait tendance à rejeter la faute sur autrui. On a également appris que des pressions avaient été exercées sur les organismes sociaux par des hauts fonctionnaires pour qu’ils interviennent auprès que la Caf pour qu’elle renonce à réclamer l’argent indûment perçu (44 000 euros). Ce qui pose la question des liens dont jouit cet imam controversé inconnu il y a quelques années encore, avec les hautes personnalités.

Vice-président de la “Conférence des Imams de France” de Hassen Chalghoumi, Hocine Drouiche que vous avez découvert pour la première fois en janvier 2016 à la suite de notre enquête, fait partie de ces personnalités controversées proches des sphères islamophobes, encouragées par l’Etat et bénéficiant d’une tribune dans la presse malgré leur poids négligeable auprès de la communauté musulmane. Il est par exemple un habitué du dîner annuel du Crif (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) qui le présente sur son site comme faisant partie d’une famille “descendant du Prophète de l’islam”. Très présent sur le réseau social Facebook où ses amis pour la plupart islamophobes apprécient les publications ; il dénonce par exemple “les islamo-gauchistes comme Edwy Plenel”, considère l'”islamophobie comme une escroquerie” et décrit “les banlieues comme des terreaux de haine des juifs”. En octobre 2019 à la suite de l’agression verbale d’une femme musulmane voilée au Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté par Julien Odoul, il co-signe une tribune dans Marianne considérant le port du voile comme un “signe ostentatoire d’une compréhension rétrograde, obscurantiste et sexiste du Coran”… En janvier 2017, alors que la mosquée provisoire de Valenton partait en fumée à cause d’un incendie accidentel, Mr Drouiche écrivait qu’il fallait “revoir la politique de construction des mosquées en France” car “leur nombre (2500, ndlr) va bientôt dépasser celui des églises et des temples (48000, ndlr).”

Publicité
Je commente

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Publicité

CHRONIQUES SARRASINES

HISTOIRE

Publicité

Les plus lus