Restez connecté

Actualité Monde

Démis de sa fonction d’imam de la mosquée Quba de Médine après un tweet

La Rédaction D&M

Publié

le

Maghamsi imam mosquée Quba

Il ne tarissait pas d’éloges sur le pouvoir saoudien et son maître Mohammed Ben Salmane alias MBS qui tient le désormais ex-royaume du Tawhid d’une main de fer, mais il a suffi d’un malheureux tweet pour que Saleh Al Maghamsi soit éjecté de sa fonction d’imam de la mosquée Quba de Médine.

A l’issue du sommet virtuel du G20 (dont l’Arabie Saoudite fait partie) consacré à la crise du coronavirus, qui s’est tenu vendredi 27 mars, Al Maghamsi dont le compte Twitter est suivi par 6,5 millions de followers s’est fendu du tweet suivant :

«Nous félicitons le Serviteur des deux Lieux Saints [ndlr : roi] ainsi que nous-mêmes de la tenue du sommet virtuel du G20, mais je me permets de rajouter trois facteurs pour nous prémunir de cette épreuve et que l’épidémie soit interrompue: – s’en remettre a Allah par les invocations et le repentir – faire preuve de générosité envers les pauvres et les démunis – gracier (dans la mesure du possible) les prisonniers.»

La sanction n’a pas tardé à tomber. Le régime n’ayant, semble-t-il, pas apprécié la dernière partie de son tweet qui ferait référence aux prisonniers d’opinion dont les prisons du royaume regorgent depuis trois ans, il a été démis de sa fonction et remplacé un professeur des Études islamiques de l’université de Médine, et ce malgré qu’il soit revenu sur son tweet assurant qu’il sous-entendait par “prisonniers” uniquement les prisonniers du droit commun.

Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Publicité

CHRONIQUES SARRASINES

HISTOIRE

Publicité

Les plus lus

Nullam risus. id, porta. dictum ultricies adipiscing leo commodo quis id Aenean