Restez connecté

Mosquées

La mosquée al-Marwani, une composante de la Mosquée al-Aqsa

La Rédaction D&M

Publié

le

Le terme «Mosquée al-Aqsa» renvoie à tout ce qui est englobé par le rempart qui se trouve dans le coin sud-est de la vieille ville d’al-Quds qui a également pour limite des remparts ; ainsi, est considéré comme faisant partie de la mosquée al-Aqsâ : le Dôme du Rocher (dont la coupole est dorée) qui se trouve au cœur de cette dernière et la mosquée al-Qiblî (dont la coupole est de couleur gris foncé) qui se trouve dans sa partie la plus au sud du côté de la Qibla ; mais outre ces deux lieux importants et hautement symboliques, on trouve inclus dans ce qu’on appelle la mosquée al-Aqsa environ 200 lieux et édifices parmi lesquels il y a des mosquées, des constructions diverses, des coupoles, des fontaines, des terrasses, des galeries, des écoles, des arbres, des minbars, des minarets, des portes, des puits, des bibliothèques ou encore des places.

Parmi ces autres mosquées, la mosquée al Marwani située en dessous de l’esplanade sud-est. Cette mosquée fût construite par Abd Al Malik Ibn Marwan d’où elle tire son nom. Le but de cette construction était de soutenir l’immense plateforme de la Mosquée Al Aqsa et réduire la pression des murs de soutènement. Il s’agit d’une structure composée de 88 piliers reposant sur des blocs massifs, divisés sur 12 rangées de galeries avec une surface totale d’environ 4 500 mètres carrés.

Durant les croisades (1099), ce lieu a été transformé en écurie par les templiers. Après la libération d’al-Quds par Salaheddine al-Ayyubi en 1187, la mosquée a été nettoyée mais est restée fermée jusqu’en 1995. Durant cette année, des documents secrets ont fuité faisant état d’un projet israélien de diviser la mosquée al-Aqsa en deux parties : une partie souterraine pour les juifs et une en surface pour les musulmans. La mosquée al Marwani qui est la plus vaste structure souterraine se retrouve menacée. C’est ainsi qu’en 1996 une mosquée pouvant accueillir 7 000 personnes est aménagée après des travaux de restauration et de nettoyage. En 1999, le Waqf, afin d’installer des sorties de sécurité supplémentaires, fait creuser une rampe d’accès aboutissant au sol de la mosquée, douze mètres sous l’esplanade.

Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Les plus lus