EN IMAGES. De l’exceptionnel soutien des néo-zélandais à la communauté musulmane

Bilal Muezzin
  •  
  •  
  •  

Un vendredi d’hommages en Nouvelle-Zélande une semaine après les attentats terroristes qui ont coûté la vie à 50 fidèles de deux mosquées de la ville de Christchurch.

APPEL A LA PRIÈRE DIFFUSÉ PARTOUT DANS LE PAYS

A 13h30, l’appel à la prière a résonné dans toute la Nouvelle-Zélande, suivi de deux minutes de silence. Des milliers de personnes, dont la Première ministre Jacinda Ardern, se sont recueillies en silence dans un parc en face de la mosquée al-Nour, la première visée le 15 mars par le terroriste. Madame Ardern a encore marqué les esprits en citant dans son intervention un hadith du prophète Mohammed (Paix et Salut sur lui) : “L’exemple des croyants en matière d’affection et de sympathie les uns envers les autres est tel qu’un seul et même corps. Lorsqu’un membre souffre, tout le corps est atteint de fièvre et d’insomnie”.

Cette prière a été relayée par les télévisions, les radios et sur de nombreux sites internet. Le pays a ensuite observé deux minutes de silence, notamment lors de rassemblements organisés à Auckland, la capitale économique, et Wellington, la capitale administrative.

L’imam de la mosquée al-Nour Gamal Fouda, qui dirigeait la prière, a dénoncé la haine tout en notant le formidable élan de solidarité apparu en Nouvelle-Zélande : “Je regarde et je vois l’amour et la compassion dans les yeux de milliers de compatriotes néo-zélandais et d’êtres humains dans le monde entier”.


SCÈNES DE FRATERNISATION ET PORT DU FOULARD

Après la prière, la tristesse a cédé la place à la communion entre musulmans et non-musulmans posant ensemble pour des photos devant l’impressionnant parterre de bouquets de fleurs.

Dans le même esprit, de nombreuses femmes à travers le pays ont choisi de porter un foulard pour exprimer leur solidarité avec la communauté musulmane. Certaines publiaient des photos d’elles ainsi voilées sur les réseaux sociaux, sous le hashtag #HeadScarfforHarmony (“Foulard pour l’harmonie”).

“Je le porte pour prendre conscience de la terreur que les musulmans ressentent chaque jour, en s’inquiétant pour leur propre sécurité”, a dit à l’AFP Kirsty Wilkinson venue dans le Parc Hagley avec deux femmes également voilées. “Le message que je veux adresser est que la haine ne peut pas l’emporter.”


  •  
  •  
  •  
Bilal Muezzin
La Rédaction D&M
A propos La Rédaction D&M 1821 Articles
Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*