Restez connecté

Actualité France

Charvieu-Chavagneux : de la destruction de la mosquée en 1989 à l’interdiction de l’arabe en 2017

La Rédaction D&M

Publié

le

Interdiction des cours des langues arabe et turque des écoles publiques de la commune, suppression des menus de substitution à la viande de porc dans les restaurants scolaires, refus d’accueillir dans sa commune des réfugiés musulmans, destruction de la mosquée en 1989. Depuis 34 ans qu’il est maire de cette ville de 8000 habitants, Gérard Dezempte a tout fait pour rendre la vie difficile à la communauté musulmane locale.

Depuis la rentrée, il n’est plus possible de suivre des cours de turc et d’arabe dans les deux écoles publiques de Charvieu-Chavagneux (Isère) où ils étaient dispensés pour quelques dizaines d’élèves. Le maire évoque “une langue vecteur du communautarisme et des thèses de l’État Islamique”.

En septembre 2015, le Conseil Municipal a voté un texte à l’unanimité dans lequel la ville se dite prête à recevoir des réfugiés “à la condition expresse que ce soit une famille chrétienne”, car, selon le texte “les chrétiens ne procèdent pas à la décapitation de leur patron”.

Le 17 août 1989, au petit matin, un bulldozer de la mairie détruit la mosquée alors que des fidèles étaient à l’intérieur faisant un blessé. Pointé du doigt puisqu’il avait milité contre la construction de cette mosquée, Gérard Dezempte avait alors plaidé «l’erreur» en assurant s’être trompé d’endroit (LOL).

Le mois dernier, il a apporté son parrainage à la candidate du Front National à la présidentielle. Il vient par ailleurs d’annoncer sa candidature aux législatives sous les couleurs du parti de Philippe de Villiers, islamophobe notoire.

Publicité
6 commentaires

6 Comments

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

Praesent elementum Aliquam adipiscing consectetur libero