Restez connecté

Actualité France

De nouvelles perquisitions autour de mosquées à Marseille et Arles

La Rédaction D&M

Publié

le

De nouvelles mosquées ont été perquisitionnées ces derniers jours notamment dans le département des Bouches-du-Rhône.

Le 26 janvier 2016 vers minuit, des policiers font irruption au domicile de Youssef El Guerch, président de la Mosquée rahma d’Arles. Son domicile a été fouillé de fond en comble, retourné. Une autre perquisition visait en parallèle un autre responsable de la mosquée, Moumou Rachid.

Le président de la mosquée a ensuite, été conduit dans sa mosquée. Celle-ci à été fouillée sans que les policiers, lourdement armés n’aient trouvé ce trésor tant recherché depuis le 13 novembre dans les mosquées : les armes et les explosifs.

Enfin, Youssef El Guerch a été conduit au commissariat pour signer son PV. Retour au domicile à 5h30 à pied.

J’AI ÉTÉ MENOTTÉ DEVANT MON FILS DE 4 ANS ET EMMENÉ AVEC MON FILS DE 18 ANS AU COMMISSARIAT

A Marseille, les responsables de quatre mosquées ont été eux aussi perquisitionnés. Une expérience très amère pour Abdelkader Aziz, responsable de la mosquée des Oliviers A située dans une barre HLM du 13e arrondissement. Mercredi matin à l’aube, M.Aziz a été brutalement tiré de son sommeil par les coups violents portés à la porte de son appartement, situé dans la même cité. Porte qui n’a pas tardé à céder.

Le responsable musulman a ensuite été menotté devant son fils de 4 ans et emmené avec son autre fils de 18 ans au commissariat St-Charles, puis à celui de Bassens. Voici le motif avancé par la préfecture pour cette perquisition :

“La salle de prières des Oliviers est un site sensible. Des informations de terrain concordantes nous sont remontées sur certaines pratiques exercées dans le quartier, avec des pressions faites sur les habitants pour qu’ils se joignent à la prière du vendredi, et obligation faite aux commerçants de tirer le rideau pendant l’office”

Or selon le quotidien La Provence, cette dernière allégation semble étonnante -ou du moins périmée- puisque la totalité des commerces de cette cité gérée par HMP sont fermés depuis plusieurs mois.

Trois autres responsables de trois salles de prières de la Cité Phocéenne, ont subi des perquisitions administratives. Il s’agit des mosquées de la bastide Saint-Jean (12e), de la cité Consolat (15e), de la cité Airbel (11e).

Le cirque des perquisitions se poursuit depuis le 13 novembre. Ces perquisitions suivis parfois s’assignations à résidence traumatisent des familles entières. Nous devons nous lever pour dire STOP à l’injustice de l’état d’urgence.

Nous ne sommes coupables de rien ! Depuis 2012, François Hollande a entraîné la France dans des guerres inutiles au Mali, en Centrafrique, en Syrie et en Irak. Nous n’avons pas à payer pour la politique étrangère du gouvernement ni pour la faillite de ses services de renseignement !

Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

pulvinar ultricies diam ut Nullam ut sit quis nec consequat.