Ceci n’est pas une mosquée

Publicite ILEF

“Mosquées inclusives”, “mosquées progressistes”, “mosquées libérales”, “mosquées gay-friendly”, … autant de termes pour désigner ces nouvelles formes de “mosquées” qui se multiplient depuis quelques années à travers le globe. A Berlin, une première “mosquée libérale” a ouvert ses portes en juin 2017. «Nous voulons lancer un signal contre la terreur islamiste et le détournement de notre religion», dit l’une des fondatrices, Seyran Ates.

Moschee ibn rushd Berlin

DEUX PROJETS EN PARIS

En France, deux projets de mosquées de ce type où hommes et femmes sont mélangés et où l’imam peut-être une femme, sont à l’étude dans la capitale. Un premier projet (mosquée Fatima) est porté par une doctorante en islamologie, Kahina Bahloul, et un professeur de philosophie, Faker Korchane. Tous deux ont élaboré les “statuts” d’un lieu de culte, qui serait constitué en association cultuelle loi 1905. “Nous étions insatisfaits de l’offre actuelle des mosquées musulmanes : si ce n’est pas du salafisme, cela reste un islam très traditionaliste, avec une certaine façon de lire les textes fondateurs, qui reste très dogmatique, pas toujours très ouvert. On a envie de vivre l’islam autrement”, résume Mme Bahloul.

“Les gens qui viennent sans se couvrir la tête seront également les bienvenus”, ajoute Faker Korchane, cofondateur de l’Association pour la Renaissance de l’Islam Mutazilite (ARIM).

Ces projets qui enfreignent les règles et les codes auxquels sont soumises les mosquées depuis plus de 1400 ans n’ont pas manqué de susciter des réactions sur les réseaux sociaux.

Un deuxième projet (mosquée Simorgh) est porté par deux femmes. Celui d’Anne-Sophie Monsinay et Eva Janadin, fondatrices de “Voix d’un Islam Eclairé” (VIE) – Mouvement pour un islam spirituel et progressiste. Selon Eva Janadin cette mosquée sera “totalement mixte, sans séparation gauche-droite comme dans la mosquée Fatima, avec des femmes imams (elles-mêmes, ndlr) et une liberté totale du point de vue vestimentaire”.

L’AMIF de HAKIM EL KAROUI JOUERA-T-ELLE UN RÔLE ?

Pour l’instant les porteurs de ces projets sont à la recherche de financements. Faker Korchane, Anne-Sophie Monsinay et Eva Janadin ont en commun d’avoir signé en décembre une tribune dans Le Monde pour promouvoir l’AMIF (Association pour l’Islam de France) de Hakim El Karoui aux côtés de Tareq Oubrou, Mohamed Bajrafil et Malik Bezouh entre autres. L’AMIF jouera-t-elle un rôle dans la concrétisation de ces projets ? telle est la question.

La Rédaction D&M
A propos La Rédaction D&M 1683 Articles
Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*