Restez connecté

Actualité

La charte des imams fustigée par les mosquées du Loiret

La Rédaction D&M

Publié

le

Mosquée Orléans La Source

Une nouvelle fois, la charte des imams élaborée par le Conseil Français du Culte Musulman est critiquée. Après les mosquées de la Savoie, c’est a tour d’une trentaine de mosquées du Loiret de dénoncer une “démarche anti démocratique” car “les premiers concernés [ndlr, les imams] ne sont pas invités à réfléchir aux contenus”. Le communiqué signé de 29 mosquées regroupées au sein du Conseil Départemental du Culte Musulman rappelle que les imams “dans leurs immense majorité, réalisent un travail extraordinaire et pas seulement sur le plan religieux” citant en exemples les efforts déployés pour endiguer l’échec scolaire ou encore l’accompagnement des familles en difficultés. “L’approche stigmatisante de ce texte [ndlr, charte des imams] est une insulte à leur dignité et leur mission”, poursuit le communiqué signé par de grandes mosquées comme les mosquées d’Orléans.

Selon le CDCM, cette charte, en stigmatisant une partie de la communauté nationale [ndlr, les musulmans] bafoue les principes fondamentaux de la nation.

Sous pression de l’exécutif, le CFCM s’est empressé de rédiger cette charte décrite par beaucoup comme la “charte de la honte”. Après quelques semaines de tractations entre les différentes fédérations, elle a été signée et présentée au président Emmanuel Macron. Dotée de 10 articles, cette charte précise qu’«qu’aucune conviction religieuse ne peut être invoquée pour se soustraire aux obligations des citoyens». Elle affirme : «Ni nos convictions religieuses ni toute autre raison ne sauraient supplanter les principes qui fondent le droit et la Constitution de la République.»

Le texte introduit aussi la notion d’«islam politique» qu’il condamne, en désignant des exemples précis : le salafisme, les Frères Musulmans et le tabligh ! Paradoxalement, parmi les cinq fédération qui ont approuvé et signé cette charte, on retrouve l’organisation “Musulmans de France” (ex-UOIF), régulièrement accusée d’appartenir au courant des Frères Musulmans.

Publicité
Publicité

CHRONIQUES SARRASINES

HISTOIRE

Publicité

Les plus lus

neque. ultricies elementum nunc vulputate, pulvinar elit. sed dolor.