Les mérites des bâtisseurs de mosquées

Bilal Muezzin
  •  
  •  
  •  

Nombreux sont les textes montrant les mérites de la construction des mosquées en islam. D’ailleurs, l’une des principales priorités du prophète (saw) dès son arrivée à Médine, fut d’entreprendre la construction d’une mosquée. Une construction à laquelle, il participa lui-même avec ses propres mains.

Il est rapporté dans un hadith authentique que le prophète (saw) a dit : «Celui qui construit une mosquée pour Allah, Allah lui construit son équivalent au Paradis»

Les mérites des bâtisseurs de mosquées

L’imam de la mosquée d’Is-sur-Tille (21) lors des travaux de la mosquée en octobre 2013

PARTICIPER NE SERAIT-CE QU’AVEC UN GESTE MINIME

On raconte au’autrefois, il y avait un roi qui voulait toujours accomplir les bonnes actions. Il avait tant de richesses, et il avait un grand plaisir à en distribuer aux misérables. Cela le rendait heureux, d’autant plus que les gens ne cessaient de le combler de remerciements et de prières à Allah pour qu’il lui réservât les meilleures récompenses.

Une fois, il a construit une mosquée; et dès le début de sa construction, il mit une grande enseigne sur laquelle était inscrit son nom “la mosquée du Roi Untel”. Et il a exigé que tout le coût des travaux soit exclusivement payé par lui, et que personne d’autre n’y participe.

Une nuit, en dormant, il a vu un ange qui descendait du ciel, effaçait son nom et mettait à sa place le nom d’une femme.

Le matin, il va à la mosquée et se trouve satisfait de voir que rien n’a changé, que son nom continue d’exister.

Mais la nuit suivante et la nuit d’après, il fait le même cauchemar : l’ange qui descend pour effacer son nom et le remplacer par le nom d’une femme. Alors il envoie ses hommes chercher cette femme. Et aussitôt, on la lui présente : une vieille dame misérable.

Il lui demande : Est-ce que tu as participé à la construction de cette mosquée ? Elle répond : Non. Il lui dit : As-tu donné à l’un de ses ouvriers de l’argent ou quoi que ce soit? Elle répond : Non. Alors il s’écrie : Pourquoi mon nom s’efface et le tien le remplace ?

Elle dit : Au nom d’Allah, je n’ai participé avec rien dans cette mosquée. Seulement un jour, j’ai vu le cheval qui servait à transporter les pierres délaissé et très assoiffé. Alors j’ai cherché un seau, je l’ai rempli d’eau et je lui ai donné à boire. C’est tout ce que j’ai fait.

Le roi réplique sagement : Le bien que tu as fait, tu l’as fait pour Allah. Et moi, j’ai construit la mosquée pour que mon nom soit célébré. Et il ordonne à ses hommes d’effacer son nom et de le remplacer par celui de cette femme pieuse.

DONNER POUR UNE MOSQUÉE : UNE AUMÔNE CONTINUE

Il est rapporté dans un Hadith authentique la parole prophétique suivante : «Lorsque le fils d’Adam meurt, ses œuvres s’arrêtent sauf trois choses : une aumône continue, une science dont les gens tirent profit et un enfant vertueux qui invoque Allah, exalté soit-Il, pour lui».

Construire une mosquée ou participer à la construction d’une mosquée fait partie de ces aumônes continues qui œuvrent pour le défunt même après sa mort.


  •  
  •  
  •  
Bilal Muezzin
La Rédaction D&M
A propos La Rédaction D&M 1824 Articles
Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

1 Commentaire

Répondre à zorro Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*