Les écoles privées musulmanes dans le viseur du gouvernement

Cours d'arabe

Soutenue par le gouvernement, une proposition de loi du Sénat vise à renforcer l’encadrement des établissements scolaires hors contrat. Dans le viseur des sénateurs, les écoles musulmanes dont leur nombre ne cesse de croître. On en compte actuellement une centaine à travers la France (écoles existantes et projets en cours).

La sénatrice UDI Françoise Gatel auteure de cette proposition de loi vise en particulier les écoles musulmanes hors contrat, soupçonnés pour certaines de dispenser un « enseignement incompatible » avec les valeurs républicaines et le socle de connaissances exigé par l’Éducation nationale. Cette proposition prétend « simplifier et mieux encadrer le régime d’ouverture des classes et établissements privés hors contrat » en citant des « risques de radicalisation », de « dérives » ou des « contrôles de moralité » au sein de ces établissements privés, et demande un allongement des délais d’autorisation et des mesures encore plus restrictives.

Un projet liberticide dénoncé par l’UEEPM (Union Européenne pour l’Enseignement Privé Musulman), fédération regroupant cinq établissements privés, qui vient d’ailleurs de lancer une pétition pour dire son opposition à cette proposition de loi.

Cours d'arabe
La Rédaction D&M
A propos La Rédaction D&M 1625 Articles
Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

3 Commentaires

  1. C’est comme dans les dictatures arabes.
    Au nom de la sécurité surveillance généralisée et restriction des libertés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*