L'expatriation au Royaume-Uni

Vers une Inde sans Islam ?

Incessantes violences au Cachemire, intimidations régulières d’élus locaux, propositions de lois stigmatisantes, prêcheurs judiciairement poursuivis ; l’hindouisme politique au pouvoir en Inde a fait de la lutte contre l’islam (politique disent-ils) et ses musulmans un combat de 1er ordre.

Mais un pas a été franchit en mai dernier dès lors que le gouvernement indien a interdit la vente de bovins destinés à l’abattoir. Si la décision a déjà suscité bien de nombreuses interrogations, l’Inde étant le 1er exportateur de viande bovine au monde, elle a surtout eu de considérables effets sur l’activité économique des musulmans, détenant jusqu’ici les rênes de du marché en question. Depuis, c’est évidemment des emplois par milliers qui ont été supprimés, et des entreprises entières ayant du placer la clé sous la porte. Aussi, trouver de la viande bovine est devenu en certaines régions rare, quelques bouchers ne la vendant plus que sous le manteau. Pour cause, quiconque est désormais vu à vouloir en consommer risque tout simplement sa vie, lynché à même la rue.

Dans la mythologie hindoue, la vache est symbole de la mère universelle, et plus largement, de la vie. Seul son lait est consommé, avec lequel est fait aussi du beurre avec lequel les hindous enduisent leurs divinités forgées encore adorées. Mais rien de plus. Pourtant, des historiens rapportent qu’à l’époque védique (Antiquité indienne), des vaches y étaient régulièrement consommées ou sacrifiées par les hindous et brahmanes locaux. Qu’il soit désormais interdit de consommer du bovin serait donc une construction récente, une bid’a contemporaine dans la religion qu’est la leur.

Désormais, tuer l’une de ces bêtes est pour certains un crime. Dans l’Etat indien du Gujarat, on encourt même la prison à perpétuité. Mais rares sont les musulmans en arrivant jusqu’à devoir se rendre aux tribunaux, tant ils sont le plus souvent lynchés par la foule avant que n’arrive la police, qui le plus souvent assiste à la scène sans intervenir. Certains en sont même morts (plusieurs affaires depuis le début de l’année). Les assaillants sont aussi rarement condamnés. “Le schéma des crimes de haine commis contre les musulmans avec une apparente impunité (…) est profondément inquiétant”, a par ailleurs déclaré dans un communiqué Aakar Patel, directeur exécutif d’Amnesty International en Inde. Le RSS, organisation paramilitaire issue du parti nationaliste au pouvoir s’est même fait une spécialité que de traquer et violemment réprimer les transporteurs et mangeurs de vaches.

Avec la récente flambée de l’hindouisme politique, cet animal est devenu un véritable instrument au service de l’hindutva (l’idéologie nationaliste hindoue). Se servant de tous les prétextes possibles, ses adeptes cherchent coûte que coûte à réduire l’impact et l’importance des musulmans locaux, minoritaires malgré les 150 millions d’âmes constituant leur communauté. Le dessein à long terme est clair, il s’agit d’imposer l’hindouisme comme religion fondatrice de la nation indienne et moteur politique. Ayant longtemps fasciné les musulmans à l’époque de sa conquête par les forces islamiques des premiers siècles de l’hégire, l’islam y avait été la norme politique et sociétale durant des siècles. La politisation des sectes et courants religieux concurrents comme plus tard la domination britannique du sous continent y avait mis peu à peu un terme. Depuis l’indépendance signée il y a 70 ans et le relatif échec du projet pakistanais (le Cachemire occupé au centre des attentions), la situation est des plus tendues, d’autant plus que le pays a vu une série d’attentats “islamistes” se faire en son sol. Jusqu’ici tout va bien comme dirait l’autre, mais demain… L’Inde sera-t-elle tentée par une échappée à la birmane ?

Sarrazins

A propos de l'auteur

Renaud KLINGLER
Renaud KLINGLER

Blogueur, fondateur du site “Sarrazins”, un webzine indépendant, crée en 2016, qui a pour vocation d’apporter un regard musulman sur l’actualité

1 Commentaire sur "Vers une Inde sans Islam ?"

  1. l’ISLAM EN INDE est présent depuis des siècles et le restera c’est la seconde religion de L’INDE
    avec près de 170 millions de musulmans, l’ISLAM est présent depuis le 7eme siècle.
    la secte hindouiste du BJP va s’écrouler(le parti au pouvoir) de plus la constitution indienne est démocratique et solide.
    Avec 1.3 milliard d’habitants la répupublique féderale de l’Inde à 29 états et la chambre haute du parlement indien n’est pas acquis au hindouiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*