L'expatriation au Royaume-Uni

Le pieux alcoolique et fornicateur

L’histoire n’est peut-être pas authentique, ou alors enjolivée, mais parfois, il est des histoires où la simple morale qui en ressort nous suffit à en tirer une leçon évidente.

« Murad IV, le sultan de l’Empire ottoman (1623-1640), se rendait souvent anonymement au milieu de la foule pour voir l’état des gens. Un soir, il ressentait un malaise, un besoin intérieur qui le poussait à sortir à l’extérieur. Il a appelé le chef de la sécurité et ils sortirent. Après s’être rendus dans un voisinage occupé, ils ont aperçu un homme allongé sur le sol. Le Sultan le toucha, mais il était mort et les gens étaient focalisés à leurs propres préoccupations. Personne ne semblait se soucier de l’homme décédé qui gisait au sol.

Le Sultan a appelé les gens. Ils ne savaient pas qui était en train de s’adresser à eux. Ces derniers lui ont demandé ce qu’il voulait. Il répondit : « Pourquoi cet homme est-il allongé mort au sol et pourquoi personne ne s’occupe de lui ? Où est sa famille ? » Ils lui dirent : « Il est untel fils d’untel, l’alcoolique et fornicateur ! ». Le Sultan répondit : « N’est-il pas de la communauté de Muhammad ? Maintenant, aidez-moi à l’amener jusqu’à sa maison. » Les gens ont alors amené le défunt à sa demeure et dès qu’ils y sont arrivés, ils repartirent. Le Sultan et son assistant restèrent.

Lorsque la femme de l’homme a aperçu le corps mort, elle commença a versé des larmes. Elle dit au corps mort : « Qu’Allah te fasse miséricorde ! Ô ami d’Allah ! Je témoigne que tu es parmi les pieux ! ». Le Sultan fut étonné. Il demanda : « Comment peut-il être parmi les pieux alors que tous autour de lui dit telle et telle chose sur sa personne ? Tant de choses à un point tel que personne ne s’est soucié de son décès ! ». Elle répondit : « Je m’attendais à cela. Mon mari allait à la taverne chaque nuit et achetait autant de vin que possible. Il les ramenait ensuite à la maison et les versait dans l’égout. Par après, il disait « J’ai sauvé les musulmans un petit peu aujourd’hui. » Il se rendait ensuite à une prostituée, lui donnait de l’argent et lui disait de fermer sa porte jusqu’au matin. Il retournait ensuite à la maison et disait « Aujourd’hui, j’ai sauvé une jeune femme et les croyants d’un mal » En voyant cet homme acheter du vin et aller aux prostituées, les gens parlaient constamment à propos de lui. Un jour, je lui ai dis : « Lorsque tu mourras, il n’y aura personne pour te laver, personne ne priera sur toi et personne ne t’enterrera ! » Ce à quoi il rit et répondit : « N’aies pas crainte, le Sultan des croyants, ainsi que les personnes pieuses prieront certainement tous sur mon corps. » » Le Sultan a commencé à pleurer. Il dit : « Je le jure par Allah ! Il a dit la vérité, car je suis le Sultan Murad. Aujourd’hui, je vais le laver, prier sur lui et l’enterrer. » Le Sultan, les érudits et les personnes pieuses ainsi que la masse ont alors tous prié sur lui. »

(Ô vous qui avez cru, évitez de trop conjecturer [sur autrui]. Certes, une partie des conjectures est péché) [Sourate Les Appartements]

(Prenez garde au soupçon car certes le soupçon est le plus mensonger des propos) [Hadith authentique]

Sarrazins

A propos de l'auteur

Renaud KLINGLER
Renaud KLINGLER
Blogueur, fondateur du site "Sarrazins", un webzine indépendant, crée en 2016, qui a pour vocation d’apporter un regard musulman sur l’actualité

Soyez le premier à réagir à cet article "Le pieux alcoolique et fornicateur"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*