Les musulmans de Nice obtiennent enfin l’ouverture de l’Institut En-nour

Enfin une très bonne nouvelle pour la communauté musulmane de Nice à quelques jours de l’Aïd El Fitr. Le Conseil d’État confirme ce jeudi 30 juin l’injonction faite en référé au maire de Nice d’autoriser l’ouverture de la mosquée sise 1, rue Pontremoli dans le quartier d’affaires de La Plaine.

Institut Niçois Ennour

Dans son ordonnance, le Conseil d’État a estimé « qu’il existait une situation d’urgence, car les lieux de prières existants ne permettent pas aux fidèles du culte musulman d’exercer leur culte dans des conditions normales de dignité et de sécurité », « Cette situation est aggravée en période de Ramadan » précise le CE.

ATTEINTE GRAVE ET MANIFESTE A LA LIBERTÉ DE CULTE

Christian Estrosi s’est toujours opposé à l’ouverture de cette mosquée malgré le manque de lieux de culte musulmans à Nice et malgré les avis favorables des différentes commissions (sécurité, incendie). En ce sens, le Conseil d’État a estimé que « le maire, qui agit dans cette procédure au nom de l’État, ne peut légalement se fonder que sur des motifs de sécurité pour refuser une autorisation ».

En avril dernier, le préfet des Alpes-Maritimes avait donné son feu vert pour l’ouverture de cette mosquée.

La plus haute juridiction administrative de France oblige donc la mairie de Nice à signer l’arrêté d’ouverture de l’Institut En-nour dans le délai et sous astreinte de 500 euros par jour de retard. Vont-ils enfin se soumettre aux lois et ordres de la République ?

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : actualité | islamophobie | événements | initiatives | révélations | Multimédia

Soyez le premier à réagir à cet article "Les musulmans de Nice obtiennent enfin l’ouverture de l’Institut En-nour"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*