L'expatriation au Royaume-Uni

Mosquées : la carte complète des actes islamophobes, des perquisitions et des fermetures depuis le 13 novembre

Mercredi 2 décembre, le ministre de l’intérieur a annoncé que trois mosquées (Gennevilliers, L’Arbresle et Lagny) ont été fermées ainsi que quatre « salles de prières clandestines ». En réalité, ce sont au moins une dizaine de mosquées qui ont été fermées depuis le 13 novembre, administrativement (le temps de l’état d’urgence) ou définitivement. Celles fermées administrativement ont très peu de chance de rouvrir sans transfert de leur gestion à d’autres associations « reconnues ».

Depuis le 13 novembre, selon nos chiffres :

Au moins 17 mosquées ont été visées par des actes islamophobes dont trois tentatives d’incendie
Au moins 26 mosquées ont été perquisitionnées, 11 fermées (dont une détruite).

A l’issue de toutes ces perquisitions, rien n’a été trouvé prouvant une quelconque relation de ces mosquées ou les associations gestionnaires avec la « mouvance radicale » ou avec des départs de jeunes en Syrie, hormis la mosquée Sounnah de Lagny-sur-Marne perquisitionnée et fermée hier lors d’une opération policière d’envergure suivie d’une opération communication à moins d’une semaine des élections régionales. Là encore, il faut rester prudent. Si cette mosquée représentait un tel danger, pourquoi attendre trois semaines avant de la perquisitionner alors que d’autres mosquées moins « dangereuses » ont été perquisitionnées et/ou fermées dès les premiers jours de l’état d’urgence ?

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : actualité | islamophobie | événements | initiatives | révélations | Multimédia

4 Commentaires sur "Mosquées : la carte complète des actes islamophobes, des perquisitions et des fermetures depuis le 13 novembre"

  1. la carte de la FRANCE avec des symboles nazis me fait rappeler au temps du nazi préfet maurice papon qui à ordonner d’expulser les juifs français à AWSHWISH ( camp de concentration en Pologne)
    et la noyade de 300 indépendantistes algériens à PARIS.

  2. Si les musulmans ordinaires font l’amalgame entre le nazisme et l’action des autorités françaises, cela va devenir compliqué de démontrer l’attachement des musulmans ordinaires à la France. Si l’on additionne comme autant d’actes islamophobes les dégradations de mosquées, les perquisitions policières et les fermetures administratives de mosquées, on atteint péniblement le chiffre de 36 cas. Si ces 36 cas constituent une preuve de l’adhésion de la société française au nazisme (comme a l’air de le sous-entendre votre carte), comment qualifier les 1 111 cas d’apologie du terrorisme qui ont été jugés par les tribunaux depuis le début de l’année ?

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/12/15/01016-20151215ARTFIG00356-les-tribunaux-confrontes-a-l-islamisme-ordinaire.php

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*