Islamophobie – De la prison avec sursis pour le tagueur de la mosquée d’Illzach

Un homme de 29 ans a été condamné par le Tribunal Correctionnel de Mulhouse début mars à six mois de prison avec sursis et 500 euros d’amende pour avoir tagué des inscriptions islamophobes sur les murs de la mosquée d’Illzach, au printemps 2013. A-t-on appris auprès du site du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF). A la barre du tribunal, l’homme originaire de la ville de Saint-Louis qui n’a exprimé aucun regret a expliqué que « être blanc en France, c’est être une cible ».

La mosquée d'Illzach

Pensait-il donc que taguer une mosquée de « 100% cochon, France aux français » ainsi qu’une croix gammée pouvait contribuer à faire baisser ce pseudo racisme antiblanc ? De tels actes ne peuvent être que l’oeuvre d’un nazillon animé par des motifs idéologiques d’un autre temps. Un adepte d’Hitler qui, aujourd’hui est libre et pourra récidiver.

Laxisme de la justice française

En France, les procès liés à ce type de faits sont rares et débouchent sur des condamnations légères, la plupart du temps de la prison avec sursis et/ou des amendes. En matière de lutte contre l’islamophobie, la France a beaucoup à apprendre de nos voisins britanniques (qu’ils critiquent par ailleurs sans cesse pour leur modèle multiculturel).

La Rédaction

La Rédaction D&M
A propos La Rédaction D&M 1630 Articles
Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*