Histoire

Malte, un pays européen qui parle l’arabe

Publié

le

Méconnue, la langue maltaise porte les traces de l’histoire mouvementée de l’archipel, entre dominations arabe, italienne et anglaise. Depuis 2004, elle est l’une des vingt-trois langues officielles de l’Union européenne.

Situé au cœur de la Mer Mer Méditerranée, Malte a toujours été un important carrefour d’échanges à travers l’Histoire. Faisant face à l’Italie au nord et la Tunisie au sud, l’île fut conquise en même temps que la Sicile en 870 (G) par les les Aghlabides, une dynastie (hanafite et mu’tazilite) régnant sur l’Ifriqiya (Tunisie) et vassale des Abbassides. Les Arabes et Berbères y trouvent domicile sans mal : les soldats byzantins l’ont fui à la hâte et peu de gens y vivent. Une ancienne fortification romaine est choisie en capitale : ce sera Mdina. Mais les remous politiques au Maghreb sont nombreux et les Aghlabides ne tardent pas à laisser leur place aux Fatimides, des chiites ismaéliens ayant fondé leur Califat depuis l’Ifriqiya. Malte passe sous leur pouvoir en 309H (921G). Ils y régneront jusqu’en 484H (1091G), année où le roi Roger 1er capture l’île. Si les musulmans sont d’abord tolérés par ce Normand et descendant de Vikings, les rois suivants ne vont pas tarder à pousser les fidèles de l’Islam à la mer. L’Islam y disparaît complètement au 13 e siècle chrétien. Les Ottomans avaient bien tenté de reprendre Malte à deux reprises, en 972H (1565G) et en 1023H (1614G). En vain. La présence musulmane a cependant laissé ses traces.¹

UNE LANGUE HERITÉE DU PASSÉ MUSULMAN DE L’ÎLE

En raison de son origine siculo-arabe, le maltais est classé comme langue sémitique. Ainsi, elle est la seule langue vivante représentative de la famille des dialectes siculo-arabes écrite en alphabet latin. A ce propos, il faut savoir que 60% des mots maltais dérivent de la langue arabe. La toponymie de l’endroit est explicite : les routes sont nommées triq (de l’arabe Ṭāriq/chemin), des lieux portent le nom de Kbira (de l’arabe kabīr/grand) et de Qamar (lune).

(¹) Sarrazins
Je commente

Les plus lus

Tous droits réservés © 2013-2021

Quitter la version mobile