Chine : campagne anti-Halal dans la région du Xinjiang

Publicite ILEF

La Chine continue de bafouer les droits fondamentaux de la minorité musulmane Ouïghoure.

Les dirigeants d’Urumqi, la capitale du Turkestan Oriental occupé (région du Xinjiang), ont lancé lundi une campagne contre les produits halal, afin «d’empêcher l’islam de pénétrer dans la vie laïque et de nourrir ‘l’extrémisme’».

Ils ont exigé par ailleurs que les représentants du gouvernement et les membres du PCC réaffirment leur croyance dans le marxisme-léninisme, et non dans des religions.

UN MILLION D’OUÏGHOURS DÉTENUS DANS DES CAMPS D’ENDOCTRINEMENT COMMUNISTE

Le gouvernement local a en outre fait passer une loi destinée à encourager «les centres d’éducation» pour «éradiquer l’éducation à l’idéologie anti-extrêmiste». Un million d’Ouïghours y sont actuellement détenus. Plusieurs témoignages d’anciens détenus révèlent les méthodes criminelles de Pékin pour « punir » les personnes internées dont le seul crime est d’être musulmans.

Torture physique et psychologique. Certains ont déclaré avoir été contraints de manger du porc et de boire de l’alcool, interdite en Islam, en guise de punition. D’autres ont dû désavouer leurs croyances islamiques, critiquer leurs proches et remercier le parti communiste au pouvoir.

Au printemps 2017, une série de mesures islamophobes et liberticides avait été adoptée ciblant les comportements considérés comme des «manifestations d’extrémisme» à l’égard de cette minorité turcophone comme les prénoms musulmans des nouveau-nés, le port du voile et de la barbe.

La Rédaction D&M
A propos La Rédaction D&M 1671 Articles
Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*