Chine : des musulmans forcés de manger du porc et boire de l’alcool

Cours d'arabe

Depuis 2016, des centaines de milliers de musulmans de la minorité Ouïghoure ont été détenus dans les camps d’endoctrinement communiste, appelés par les autorités de Pékin « camps de rééducation ». Plusieurs témoignages d’anciens détenus révèlent les méthodes criminelles de Pékin pour « punir » les personnes internées dont le seul crime est d’être musulmans.

Torture physique et psychologique. Parmi eux Omir Bekali et Kayrat Samarkand. Ces derniers ont déclaré avoir été contraints de manger du porc et de boire de l’alcool, interdite en Islam, en guise de punition. Bekali et d’autres détenus dans ces nouveaux camps d’endoctrinement ont dû désavouer leurs croyances islamiques, critiquer leurs proches et remercier le parti communiste au pouvoir. Et lorsque les ordres ne sont pas exécutés, les détenus rebelles sont punis. Mr Bekali raconte avoir été forcé de se tenir à un mur pendant des heures et ce pendant une semaine. Privé de sommeil et nourriture, le détenu confesse qu’il voulait se suicider.

Omir Bekali Chine

« La pression psychologique est énorme quand vous devez vous critiquer, dénoncer votre propre pensée – votre propre groupe ethnique », a déclaré les larmes aux yeux Bekali dans une interview à l’Associated Pess (AP).« J’y pense encore tous les soirs, jusqu’à ce que le soleil se lève. Je ne peux pas dormir. »

Ce programme d’internement vise à recréer la pensée politique des détenus, effacer leurs croyances islamiques et remodeler leurs identités mêmes. Les camps se sont développés rapidement au cours de l’année écoulée, avec presque aucun recours juridique. Au printemps 2017, une série de mesures islamophobes et liberticides avait été adoptée ciblant les comportements considérés comme des «manifestations d’extrémisme» à l’égard de cette minorité turcophone comme les prénoms musulmans des nouveau-nés, la nourriture Halal et le port du voile et de la barbe.

En 1949, l’Armée populaire de libération de Chine envahit le Turkestan Oriental à majorité Ouïghoure. Il devint une province chinoise autonome du nom de Xinjiang. Depuis, la Chine fait tout pour effacer l’identité de ce peuple qui ne représente actuellement que la moitié du nombre des habitants de cette région (22 millions). En effet, le régime communiste a depuis toujours favorisé l’installation de l’ethnie Hans, majoritaire en Chine dans cette région afin de la «siniser».

Cours d'arabe
La Rédaction D&M
A propos La Rédaction D&M 1624 Articles
Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

1 Commentaire

  1. La chine est la plus grande dictacture communiste au monde et mème les états unis tremblent devant les chinois.
    C’est inadmissible d’oppressé le peuple ouigours (ethnie de l’ouest de la chine région du turkestan).sans l’intervention des pays de l’onu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*