« L’islam mondial veut la France » : quand le CRIF partage un tweet islamophobe

Le « Dîner du Crif » aura lieu ce mercredi 7 mars. Comme chaque année, ce rendez-vous « républicain » et surtout communautariste est incontournable pour les plus hautes autorités de l’État et des politiques de tout bord (hormis les extrêmes). Une tribune pour les amis d’Israël en France où l’on fait l’éloge de la “démocratie la plus authentique du Moyen-Orient” et où l’on y fustige l’antisionisme « synonyme d’antisémitisme ».

Dans une interview au journal Le Figaro, le président du Crif Francis Kalifat s’en est pris comme ses prédécesseurs aux jeunes musulmans des quartiers qui selon lui (reprennent à leur compte tous les poncifs antisémites «les Juifs dirigent le monde, les banques, la presse, ils détiennent tous les rouages du pays…»).

Autre point dont il sera question lors de ce dîner : la lutte contre l’antisémitisme sur les réseaux sociaux. Le patron du Crif propose d’installer un observatoire de la cyberhaine qui sera essentiellement axé sur l’antisémitisme. Dans le même temps, ceux qui s’inquiètent de cette montée de la haine sur la toile contribuent en partie à sa propagation comme ce tweet d’un islamophobe notoire retweeté par le Crif ou encore ce dessin islamophobe partagé par la Licra.

Tweet islamophobe Crif

La Rédaction D&M
A propos La Rédaction D&M 1629 Articles
Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

1 Commentaire

  1. A toute les personnes qui utilisent le mot antisemistisme Référez-vous à un dictionnaire et sachez que le mot sémite concerne les peuples du Proche-Orient d’Afrique du nord de la corne de l’Afrique parlant ou ayant parlé dans l’Antiquité des langues sémitiques (Akkadiens, Amorrites, Araméens, Phéniciens, Hébreux, Ethiopiens). Un anti-sémite est donc, par définition, quelqu’un d’hostile non pas seulement au peuple juif mais aux Arabes aussi. Merci de faire ce distinguo, même si peu de personnes le font (y compris les dictionnaires… mais allez savoir pourquoi !). Si vous combattez la propagande et la désinformation, commencez donc par parler d’actes racistes ou de paroles anti-juifs mais pas d’actes anti-sémites car, pour le coup il s’agirait là d’un acte de désinformation que d’utiliser un terme pour désigner autre chose que ce qu’il désigne… »
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*