Les musulmans du Sri Lanka vont-ils devenir les nouveaux Rohingyas de l’île ?

Cours d'arabe

Le Sri Lanka a proclamé mardi 6 mars un état d’urgence de dix jours dans tout le pays suite à diverses attaques contre la minorité musulmane qui ont fait au moins deux morts. Cette mesure, une première depuis sept ans, fait suite à l’annonce, la veille, de la mise en place d’un couvre-feu dans la région touristique de Kandy (centre) après la découverte du corps d’un homme de confession musulmane dans les ruines d’un immeuble incendié.

Il y a une semaine déjà, une mosquée et des commerces musulmans ont été attaqués par une foule de 200 personnes à Ampara dans l’est de l’île faisant plusieurs blessés.

Le Sri Lanka connaît une montée de l’extrémisme bouddhiste, attisé par des moines radicaux comme en Birmanie. Les Cinghalais, majoritairement bouddhistes, représentent trois quarts des 21 millions des habitants de l’île. Le Sri Lanka compte environ 10 % de musulmans et environ 18 % de Tamouls, majoritairement hindous.

Cours d'arabe
La Rédaction D&M
A propos La Rédaction D&M 1624 Articles
Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*