Aymen Derbali, le héros oublié de la mosquée de Québec

Près d’un an après le massacre de la mosquée de Québec, un héros est aujourd’hui oublié. «Je n’oublierai jamais son visage. Ces images me reviennent tout le temps en tête. Il était vraiment déterminé», confiait-t-il à un journal canadien l’été dernier. Aymen Derbali a reçu à bout portant une balle au menton, trois dans le ventre, une au bras, une près du cœur et une autre qui est toujours coincée dans le haut de son dos dans sa moelle épinière.

Le soir du 29 janvier, ce conseiller en technologie de l’information a été criblé de balles en essayant de dissuader le terroriste d’extrême droite Alexandre Bissonnette de s’en prendre aux autres fidèles de la mosquée. «J’ai essayé que le nombre de victimes soit minimisé. J’ai attiré son attention vers moi», dit-t-il. Son geste courageux aura sans doute sauvé la vie à plusieurs fidèles qui se trouvaient derrière lui. Ce père trois enfants ne marchera plus jamais. Ne l’oublions pas.

Pour aider Aymen, une cagnotte a été lancée en ligne.

La Rédaction D&M
A propos La Rédaction D&M 1578 Articles
Journal des Mosquées de France : Actualité | Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*