L'expatriation au Royaume-Uni

L’imam Chalghoumi, la blague qui dure ?

Il est des millions de musulmans présents en France. Parmi eux, des diplômés, des érudits, des auteurs et chercheurs, des hommes et femmes s’investissant ça et là en des projets louables ; des gens ayant des choses à dire, des analyses intéressantes, et qui plus est, sachant les dire en un français très clair car de double culture : française et musulmane. Mais le monde médiatique leur a préféré Hassan Chalghoumi, alias le “président de la conférence des musulmans de France”, alias l’imam de Drancy, alias l’homme qui “peut pas vous dire plus”.

Un parlé français des plus approximatifs, un accent digne d’un Gad Elmaleh imitant Chouchou, une allure de contrôleur de la RATP ayant oublié de retirer son couvre chef de prieur, un regard de canidé battu ; l’homme est dans les faits et gestes une véritable caricature à lui tout seul. Invité à chaque lendemain d’attentat à la télévision pour dire, sur un ton grave et solennel, que “l’islam c’est pas ça”, l’imam en vogue est depuis devenu un personnage viral. Semblant ne faire que répéter un discours (mal) appris, tant la chose est grossièrement jouée, l’imam Chalghoumi semble tout bonnement incapable d’une quelconque analyse concrète ou réflexion un temps soit peu profonde. Le discours est à chaque fois le même, ennuyeux, redondant, sans intérêt et remplis de lieux communs déjà ça et là répétés.

Reconnu par aucune instance musulmane locale, d’une légitimité religieuse nulle, on ne sait d’ailleurs ni trop qui il est ni qui le soutien en dehors du Crif ou de France Télévision qui semblent bien se poiler dans son dos. Étonnement, une note de 2004 des RG l’avait à l’époque signalé comme “fondamentaliste” et proche des mouvances tablighs. Mais ça, c’était avant. Depuis, il n’a de cesse de crier tout son amour de la République et de se faire le chantre de l’islam gallican promu par l’élite laïque du pays. Pointant du doigt le moindre imam ou militant musulman mis salement en lumière par les médias ; on croirait avoir à faire à l’un de ces caïds ou fidèles “béni oui-oui” tout droit sorti des “mosquées” de l’Algérie française.

Que s’est il passé pour qu’il devienne ainsi ? Chacun y va de son point de vue, mais on sait que se rapprochant de la mairie de sa ville, faisant après campagne pour Nicolas Sarkozy en 2012, il apparaît soudainement sur nos écrans pour ne plus jamais les lâcher à cette période. Ceci dans un cadre toujours très restreint : celui de l’information. Il sait ne jamais se retrouver en une émission fait d’échanges, en position de débat, face à un quelconque détracteur ou islamophobe médiatique. Tout est comme si le bonhomme y était appelé à faire son speech sans y être gêné avant de rentrer chez lui une bonne tape dans le dos.

Hassan est énervant, navrant, ridiculement embarrassant, mais pour autant, est-il seulement le fond du problème ? Que dire en effet de ces journalistes et directeurs de programmes lui accordant pareille tribune ? Que penser d’un David Pujadas qui est tout de même aller jusqu’à écrire (?!) un livre avec lui ? Comment comprendre la démarche de l’auteur Marek Halter l’invitant à faire ces ridicules marches contre le terrorisme ? La dernière en date n’a rassemblée pas plus de 25 personnes, gardes du corps compris… Que comprendre de tous ces individus sommant les croyants à la construction d’un Islam de France bien de chez nous, et laissant à un tunisien à l’accent bien de chez lui et à la francité inexistante en être un représentant…?

Chalghoumi marche contre le terrorisme

On prend l’imam Chalghoumi pour une farce et s’en moque, mais les musulmans semblent bien là pris pour de larges dindes. Car le message sous-jacent porté au public est clair. Si un imam si modéré, si ouvert au dialogue israëlo-palestinien, et se désavouant tant du terrorisme est si hué par les siens, c’est peut-être parce qu’ils (les musulmans) sont bien au fond et sans nous l’avouer ces extrémistes, antisémites et jihadistes en puissance que nous dénonçons depuis. L’idée est en tous cas sur les plus grosses chaînes très sournoisement et de plus en plus souvent avancée. Hassan Chalghoumi ? Ou l’imposture d’une France qui cuisine l’islam et ses musulmans à la plus douce des sauces coloniales, et sans même que cela ne se sente !

Sarrazins

A propos de l'auteur

Renaud KLINGLER
Renaud KLINGLER

“Sarrazins” est un webzine indépendant, crée en 2016, qui a pour vocation d’apporter un regard musulman sur l’actualité

2 Commentaires sur "L’imam Chalghoumi, la blague qui dure ?"

  1. il n’est pas imam , c’est un ancien tabliere

  2. Le poids de son passé coloniale fait de la France officielle un pays ne pouvant imaginer et tolérer sur son sol qu’un islam médiocre et peu reluisant. Nous avons vu comment par exemple Benoît Hamon a été aboyé de cris enragés et disqualifié de la course à la présidence et ce, du fait de sa prise de position en faveur de la dignité des musulmans de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*