L'expatriation au Royaume-Uni

Quand Thierry Mariani fait l’apologie d’un terroriste sanguinaire en toute impunité

Issam Zahreddine était un général de division au sein de la Garde républicaine du régime syrien. Mercredi, il a été tué à l’âge de 56 ans dans l’explosion d’une mine à Deir Ezzor. Le nom de ce général druze est tristement associé aux atrocités des troupes de Bachar. Chargé par celui-ci de conduire plusieurs opérations militaires contre les quartiers anti-Bachar, Issam Zahreddine avait notamment mené une campagne sanglante contre le quartier Bab Amr de Homs en 2012 où des centaines de civils ont péri sous les bombardements.

Il est en outre accusé d’être responsable de la mort de la journaliste américaine Marie Colvin et du photographe français Rémi Ochlik, tués dans le bombardement d’une maison de ce même quartier, transformée en centre de presse en février 2012.

Issam Zahreddine s’est fait illustrer en 2016 en se photographiant près de plusieurs cadavres découpés. Plus récemment il avait menacé dans une vidéo les réfugiés syriens qui ont fuit la guerre, les décourageant de revenir sur leurs terres.

Thierry Mariani sera-t-il enfin poursuivi par le procureur pour “apologie de terrorisme” ?

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M

Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

Soyez le premier à réagir à cet article "Quand Thierry Mariani fait l’apologie d’un terroriste sanguinaire en toute impunité"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*