L'expatriation au Royaume-Uni

Daoud, ce laïc qui se croyait musulman

Il vient régulièrement vers nous autres “islamistes” du web tenter de provoquer débats et conflits en se faisant ce pédant moralisateur qu’il est. Il serait l’évolué, celui qui a compris ; nous serions d’archaïques attardés ne comprenant rien. Car il est bien connu que l’orthodoxe musulman n’est qu’un sot aux neurones en repos, aussi nous appele-t-il régulièrement à étudier, réfléchir et chercher à comprendre ! Pour se faire le plus discret des prosélytes, aussi persiste-t-il et signe à continuer à porter le costume de musulman. Mais un musulman pragmatique, sage et surtout progressiste ! Daoud pratiquerait même un islam qu’aurait promu le Prophète lui-même, paix et salut soient sur lui, si seulement nous avions – et nos savants – le bon sens de lire entre les lignes…

Comme n’importe quel autre laïc de tradition “judéo-chrétienne”, il sait habilement se faire passer pour un amoureux de l’humain, ponctuant ses présentations publiques d’odes à la tolérance, au respect, aux libertés et à la non stigmatisation. Il serait pour le vivre ensemble et la paix, au contraire de nous autres qui serions contre. Pourtant, que ne peut-il s’empêcher à la moindre occasion de vomir toute son rejet de l’altérité musulmane. Que votre islam se fasse visible en vos apparats (voile, barbe, qamis), en vos mœurs (vues sur la famille et les relations sociales) ou vos idées (attachement à la Loi musulmane) ; Daoud ne le supporte pas. Il est bien pour un vivre ensemble, mais un vivre ensemble hégémonique où tout ce qui diffère de la norme (laïque) doit être mis au banc et combattu. Sortir de cette norme, ce serait pour Daoud faire œuvre de communautarisme, vouloir chercher la bagarre. Visiblement exister dans l’espace public : une virulente volonté de chercher à s’imposer par la force ! “Dehors, en résidence surveillée, dans des camps !”

Oui, Daoud est aussi un grand complotiste. Convaincu que nous ne serions que des agents dormants au service d’une entité officieuse désireuse de prendre le pouvoir en Occident, chaque action entreprise par quelque musulman souhaitant s’épanouir un minimum où il se trouve est pressentie comme une volonté de shariatiser son environnement. Les médias comme le monde politique serait d’ailleurs à notre solde ! Pourtant, Daoud n’est pas cet adolescent en pleine crise anti-franc-maçonique voyant des triangles même sous son lit, c’est un adulte averti ! Singeant le CCIF et ses consoeurs pour leur penchants victimaires, Daoud est aussi pourtant le premier à couiner dans les médias mainstream de ne pas avoir assez de visibilité … dans les médias mainstream. “Nous ne comprenons pas le traitement qui nous est infligé par les médias. Nous croyons aux valeurs universelles qui nous ont été transmises par nos familles et par l’école : l’égalité, la liberté, la fraternité. Nous sommes des musulmans laïques et progressistes, ceux de la générosité et de l’ouverture au monde.” disait-il en une tribune donnée à Libération.

Pour exister, Daoud fait pourtant tout ce qu’il voit pour d’autres marcher. Il se moque du voile, traite la moindre organisation musulmane de faire le jeu des Frères Musulmans, parle de salafisme à toute les sauces, et souvent tente même sa chance dans les rangs du PS ou de tout autre parti un temps au pouvoir. On ne l’entends pas ? Il renchérira en attaquant l’humanitaire musulman ou même en suspectant Lallab d’être une organisation salfisto-régréssive (?!). On le traite de caution magrébo-islamique de l’extrême droite ? Il sortira sa SOS racisme card, faisant étalage de son passé de militant anti-raciste. On ne l’entends toujours pas ? Il ira de son livre au titre racoleur guettant le moindre plateau télé afin de déblatérer ses lieux communs sur l’islam de l’autre. Mais Daoud est circonspect, il ne comprend souvent pas pourquoi après avoir fait preuve d’un tel zèle on ne lui fait toujours que si peu de place. Parfois se sent-il aussi usé un temps avant d’être jeter. Car Daoud ne semble pas avoir pris en compte un élément : les Hommes de conviction, aussi idolâtres soient-ils, aiment ceux en qui ils se reconnaissent. Toi Daoud, tu n’es pas un convaincu. Tu es un opportuniste courant après les os et miettes que l’on s’accorde à te laisser. Faut-il comprendre qu’ils n’ont aucun amour pour ceux qui se sont déjà dépossédés de tout amour propre.

En fait, contrairement à ce qu’il avance, Daoud ne se croit même pas musulman tant il sait au fond de lui qu’il ne l’est souvent plus. Il sait que rien qu’une lecture complète du Coran le placera face à d’inextricables incohérences idéologiques. Voyez d’ailleurs comment certains de ses copains, surtout de ses copines, parlent même d’aller jusqu’à réformer le Coran. “Mais les autres l’ont bien fait avec leur Livre !”. Mangeraient-ils leurs excréments qu’ils iraient à nous appeler à en faire de même ? Ibn Khaldoun comptait jadis en ses écrits comment les vaincus pouvaient adopter la religion de leurs vainqueurs. Daoud en est la preuve parfaite. Vaincu, faible, tiré vers la bas par ses passions, il voit en l’ancien colon l’être de lumière lui ayant éclairé la voie. Il aime à être aimé par celui-ci, persistant tel un chien servile face à son maître courroucé. Ainsi répète-t-il ses dires et s’en fait l’ardent défenseur contre les “siens”. “Cessez de mêler politique et religion, sortez de votre silence et dénoncez les méchants d’entre vous, placez donc les lois de la République au-dessus de tout !” Hurle-t-il encore sans cesse. Mais le maître l’oubliera certainement aussi vite qu’il lui sourit la première fois le faisant un temps siéger à sa table… Si seulement il raisonnait un temps soit peu à sa situation. Qu’attends-tu Daoud, reviens avant que Le Seigneur des Mondes ne t’oublie Lui aussi !

A propos de l'auteur

Renaud KLINGLER
Renaud KLINGLER

Blogueur, fondateur du site “Sarrazins”, un webzine indépendant, crée en 2016, qui a pour vocation d’apporter un regard musulman sur l’actualité

Soyez le premier à réagir à cet article "Daoud, ce laïc qui se croyait musulman"

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*