L'expatriation au Royaume-Uni

Quand les médias français publient des fakes news contre les Rohingyas

Si il y a bien quelque chose qui puisse vraiment nuire aux musulmans Rohingyas en plus des horreurs qu’ils subissent déjà, ce sont les fausses informations partagées à leur propos, que ce soit par ceux qui les soutiennent ou par ceux qui veulent nier les massacres dont ils font l’objet.

Ces derniers jours, une partie de la presse française s’est illustrée en parfait défenseur de la dictature militaire birmane en relayant sa propagande. Ainsi, Europe 1, RFI et Le Point ont relayé un communiqué de l’armée birmane affirmant que « des terroristes Rohingyas ont tué 28 hindous » dont les corps ont été retrouvés par l’armée birmane. Or, cette information qu’aucun journaliste français n’a cherché à vérifier s’avère fausse selon plusieurs activistes Rohingyas, dont le plus connu est Ro Nay San Lwin.

1) De fausses informations volontairement confusionnistes sont publiées par une véritable armée électronique birmane qui utilise des photos de massacres en les attribuant sans l’ombre d’une preuve aux Rohingyas qu’ils appellent « terroristes Bengalis ». Ces fausses informations se confondent entre elles car en effet, en cherchant un peu, on se rend compte qu’elles avaient déjà été publiées un mois plus tôt, le 31 Août, lorsque ces propagandistes accusaient les Rohingyas d’avoir tué 91 hindous. Cette information a été démentie et n’a jamais été prouvée.

2) Dans une version encore plus folle, l’État birman accuse les Rohingyas d’avoir tué 400 hindous. Là encore, aucune preuve, aucun nom de victime, aucune photo. Que d’allégations sans consistance.

3) Si l’on creuse mieux, on se rend compte que la seconde fausse information est une variante d’une autre information, en revanche vraie, rapportant que 400 hindous auraient fui les violences de l’armée birmane vers le Bangladesh, pays musulman voisin. Si les hindous étaient massacrés par les rohingyas « envahisseurs venus du Bangladesh », pourquoi fuient-ils vers le Bangladesh si ce n’est que leurs vrais bourreaux sont les soldats birmans et les milices boudhistes extrémistes ?

4) Une fosse remplie de cadavres a effectivement été retrouvée dans l’Est de la Birmanie. Les photos ont été publiées et sont horribles : corps calcinés, visages impossibles à identifier… Mais encore une fois, l’armée birmane ment en accusant les « terroristes Rohingyas ». Comme le précise l’activiste Zahedul Haque sur son compte twitter : « on ne sait pas si ces 28 morts sont des musulmans ou des hindous. Mais ce qui est sûr, c’est que c’est l’armée birmane qui les a massacrés »…

En fait, l’armée birmane a à peu près tout compris : il faut mélanger la vérité et le mensonge pour semer la confusion et se laver de ses crimes, car comme le disait Paul Valéry : « Le mélange de vrai et de faux est énormément plus toxique que le faux pur. »

Enfin, il apparait clairement que les médias français ont fait preuve d’un immense manque de professionnalisme en relayant de fausses informations qui sont à l’heure actuelle principalement relayées par des comptes d’extrême droite qui n’attendaient que la première erreur des médias « officiels » pour alimenter leur vision complotiste qui désert parfaitement leur combat islamophobe généralisé. Quoiqu’il en soit, nous retiendrons que des jounalistes français ont fait le jeu d’une armée qui est aujourd’hui accusée de génocide. Et ça, quand on se prétend professionnel, ça ne se pardonne pas.

A propos de l'auteur

Salem BIN SAYYID
Journaliste indépendant

1 Commentaire sur "Quand les médias français publient des fakes news contre les Rohingyas"

  1. les médias de France sont islamophobes fourbent et hypocrites.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*