L'expatriation au Royaume-Uni

Institut Niçois En-Nour : la complicité de deux imams avec Estrosi dénoncée

Dans un long texte publié sur son site, l’Institut Niçois En-Nour à nouveau menacé de fermeture dénonce la complicité de deux imams niçois avec le maire Christian Estrosi depuis le début de ce bras de fer. En-Nour explique qu’il a « passé ces trahisons sous silence jusqu’à présent pour ne pas alimenter les divisions et la fitna », et d’inviter « tous les membres de la communauté musulmane niçoise à leur demander des comptes ». Malheureusement, certains « responsables » musulmans préfèrent collaborer avec les fachos islamophobes que de soutenir leurs cor-religionnaires. Total soutien aux fidèles et responsables de l’Institut En-nour ! Il est temps d’éjecter ces collabos hors de leurs postes.

Voici le texte complet.

Lors du conseil municipal du vendredi 23 juin 2017, le maire de Nice Christian Estrosi à nouveau signifie que ses décisions relatives aux questions du culte se faisaient en accord avec l’imam Bekri et l’imam Aissaoui. En déclarant notamment que parce ce que ce sont les représentants de « 90% des musulmans ».

Nous ne pouvons plus accepter que ces deux représentants acceptent de se faire instrumentaliser pour détruire notre mosquée, votre mosquée, la mosquée de tous les musulmans. Les musulmans de Nice ont le droit de savoir ce qui se passe dans leur dos.

Car déjà il y a un an, lors de la procédure qui nous a opposé au maire de Nice, Monsieur Estrosi pour dire que notre mosquée devait fermer, à donné aux juges du Tribunal Administratif et du Conseil d’État, deux attestations qui ont faillis empêcher la mosquée d’ouvrir.

L’Association des Musulmans de Nice Ouest (dépendant de l’UMAM) et la mosquée As-Salam des Moulins (dépendant du CRCM) ont données Mr Estrosi des attestations qui disaient qu’il n’y avait aucun besoin d’ouvrir une nouvelle mosquée, puisque dans les deux mosquées, il y avait largement la place.

Commençons par l’AMNO qui affirme « disposer d’une salle de prière de 1000m2 qui n’est pleine qu’à 50% » et sous-entend donc que les fidèles d’En-nour pourraient être accueillis là-bas.

1000 m² ? C’est faux. Cette salle de prière qui n’est qu’un préfabriqué ne fait que 350 m². Pleine à 50% ? C’est faux aussi.

Mais peu importe, à partir du moment où ils font plaisir à Mr Estrosi, certains oublient que la vérité est essentielle.

Vient ensuite les mensonges de la mosquée As-Salam, qui écrit pouvoir recevoir « l’ensemble des fidèles des quartiers ouest de Nice ». Nous aimerions savoir comment ils pourraient tous entrer dans une salle de 60m2 aux pieds d’une tour du quartier des Moulins. Actuellement nous sommes déjà plus de 800 tous les vendredis à En-nour.

Il est inacceptable que des responsables religieux fournissent des attestations mensongères pour empêcher une mosquée d’ouvrir, à un maire qui n’a cessé de multiplier les procédures pour faire fermer la mosquée En-nour et la mosquée Imen de la rue Pegurier. Lors d’un tract électoral, le maire de Nice se félicitait d’avoir fait fermer 15 salles de prières sur Nice.

Nous avions passé ces trahisons sous silence jusqu’à présent pour ne pas alimenter les divisions et la fitna. Mais là c’est trop, nous avons appris que des collectes ont commencées. Le CRCM et l’UMAM souhaitent financer le projet de mosquée à Nice Ouest sur le terrain que Mr Estrosi a promis de leur louer s’il parvient à faire fermer l’Institut En-Nour et détruire sa mosquée.

Il semble très clair maintenant que ces deux organisations se sont donc entendues avec le maire de Nice pour faire croire qu’ils vont construire une nouvelle mosquée à Nice Ouest sur le dos de l’institut En-Nour, qu’ils tentent à tout prix et depuis des années de détruire. La promesse d’Estrosi d’une nouvelle mosquée à l’Oued, ne se fera jamais. Il faut qu’ils trouvent 10 000 000 €. L’UMAM n’arrive déjà pas à trouver 50 000 € pour arranger leur mosquée de la Madeleine et veulent trouver 10 000 000 € pour l’an prochain !

La mosquée En-nour fermée, jamais de nouvelle mosquée à Nice, ce qui, par conséquent, obligerait les musulmans Niçois à revenir prier dans des caves tant qu’Estrosi restera maire de Nice.

Trop c’est trop. En tant que musulmans niçois, chacun d’entre vous a le droit de savoir que ceux qui se prétendent représentants de la communauté musulmane des Alpes-Maritimes ne font que baisser la tête, trahir et provoquer la fitna.

Comment peut-on accepter que ceux qui prétendent représenter l’Islam sur Nice et le département tels que Mr Othmane Aïssaoui et Mr Boubekeur Bekri, ce qui est encore plus grave pour Mr Bekri car il a une reconnaissance officielle en tant que CRCM, comment ces deux personnages peuvent ils par leur participation appuyer Mr Estrosi dans son bon vouloir d’expulsion et de destruction de l’Institut En-Nour ?

Nous invitons tous les membres de la communauté musulmane niçoise à leur demander des comptes…

En-nour est votre mosquée, ne vous laissez pas expulser. Alors même que l’ancien préfet à permis l’ouverture. Alors même que le tribunal administratif de Nice à ordonné l’ouverture.
Alors même que le Conseil d’État à ordonné l’ouverture. Estrosi oublie que nous sommes en France et qu’en France il y à des droits et que nous n’avons pas peur de nous battre pour la justice et le droit.

Venez signer la pétition pour dénoncer l’acharnement du maire.

A propos de l'auteur

La Rédaction D&M
La Rédaction D&M
Journal des Mosquées de France : Actualité | #Islamophobie | Événements | Histoire | Chroniques | Éducation | Spiritualité

1 Commentaire sur "Institut Niçois En-Nour : la complicité de deux imams avec Estrosi dénoncée"

  1. Cela est inadmissible, voir risible !!! Commment des dognitaires censés êtres des representant (ils ne représentent qu’eux mêmes) puissent jouer le jeu de Mr Estrosi dans le mensonge et la duperie ? Rien de bien etonnant quand on sait que le pouvoir se paie en monnaie de singe. Cette vie n’est qu’un songe alors songer plutôt à evoluer et representer de la plus belle des manieres cette si belle religion… la notre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*